Bénin Société

Après le décès de Jérôme Carlos : pourquoi Georges Amlon a refusé d’accorder d’interview aux journalistes

  • février 12, 2024
  • 3 min read
Après le décès de Jérôme Carlos : pourquoi Georges Amlon a refusé d’accorder d’interview aux journalistes

L’ancien du Directeur Général de l’Ortb dépose ici son hommage à Jérôme Carlos. Ceci dans le cadre de l’initiative Trente jours d’hommage à Jérôme Carlos.

JERÔME CARLOS

Je suis resté sans voix. Depuis que tu t’en es allé, j’ai tellement de mal à en parler. Avec les miens, j’ai eu du mal à trouver les mots. Aux confrères qui me demandaient une interview (ils m’en excuseront), j’ai dû répondre que je ne le souhaitais pas. Parce que, si les souvenirs affluaient, la principale difficulté était d’y mettre de l’ordre ; d’y ajouter de la cohérence. Je n’ai pu aller nulle part où on te rendait hommage. Je n’ai pas su oser ce rendez-vous posthume. J’aurais encore, égoïstement, préféré que, revenu pour quelques heures de là où tu t’es rendu, tu me convies à m’asseoir. Tu l’aurais fait avec cette simplicité qui était tienne… Tu m’aurais donné du « Tonton Amlon » … Nous aurions devisé sereinement, tour à tour avec enjouement ou avec gravité, parlant de tout et de n’importe quel sujet, parce qu’il n’y en avait pas, aussi banal qu’il fût, qui te semblait inaccessible pour peu qu’il s’agisse de brasser des idées. Je serais demeuré, encore une fois, pantois en mesurant l’étendue de ta culture, la vivacité et la flexibilité de ton esprit, mais encore plus ta capacité à générer une forme de modernité de la pensée, comme si le temps qui passe, n’avait prise sur aucune parcelle de ton être. Nous aurions reparlé de ce défilé de mode auquel nous avions pris part, à l’invitation d’une consœur, pour célébrer la Journée de la Presse. Tu m’avais rappelé à l’occasion que tu refusais de porter autre chose que des cols ronds à tes chemises, parce que c’était ta manière d’affirmer ton africanité. Je ne sais pas comment tu avais deviné mon stress. Ta tape dans ma main m’avait fait marcher sans la moindre appréhension sur le « T ». Puis, à l’appel de ton nom, tu nous avais offert une entrée mémorable. Tu étais monté sur scène au pas de course. En petites foulées, comme aux plus belles heures de ta vie d’athlète, avant que la légèreté et l’élégance de ta démarche ne déclenchent les vivats et les bravos d’un public conquis. C’est à toi seul que j’ai envie de parler de toi. Toi qui parlais si peu de toi, sauf à partager si intensément tes idées, que ce sont elles qui dessinaient ton portrait. Et j’aurais voulu encore, goûter à cette maturité qui ressemble à s’y méprendre, à ce que d’autres appellent de la sagesse. C’est à toi que je parle de toi. Parce qu’un esprit alerte, parce qu’une belle âme sait vivre en nous. Éternellement.

Georges AMLON, ancien Directeur Général de l’ORTB.

Loading


En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

About Author

Samuel HOUNDJO

1 Commentaire

  • Merci mon cher ancien DG de ORTB pour cet hommage particulier à notre Tonton national Carlos. Un homme de qualité exceptionnelle !
    Tonton Carlos ne mourra jamais, il reste vivant à travers ses chroniques et ses écrits, héritage qu’il nous a laissé, nous ses enfants spirituels.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news