Image default

Arrestation tous azimuts des opposants au régime de Patrice Talon. Des anciens ambassadeurs interpellent le corps diplomatique au Bénin.

Ecouter l'article

Les violences préélectorales ont enregistré de nombreux dégâts matériels et humains au sein des populations mais aussi quelques blessés dans le rang des forces de l’ordre. Cette situation a poussé le gouvernement à procéder à des arrestations de plusieurs leaders de l’opposition dont la récente reste celle du professeur Joël Aivo. Déçu de l’ampleur que prennent les choses dans le pays, les anciens ambassadeurs Omar Arouna et Ruffin Zomahoun ont adressé une correspondance aux membres du corps diplomatique du Bénin afin que des actions soient menées pour le dégel de la crise Lire leur correspondance

Samedi 17 avril 2021
LETTRE OUVERTE AU CORPS DIPLOMATIQUE
ACCRÉDITÉ EN RÉPUBLIQUE DU BÉNIN

Excellences membres du corps diplomatique accrédités au Bénin,
C’est avec un grand intérêt et une profonde gratitude que nous avons appris le vendredi
16 avril 2021, la visite de membres du corps diplomatique accrédité à Cotonou aux
personnels de l’armée béninoise, blessés lors des troubles civils du 5, 6, 7, 8, 9 et 10
avril, 2021 qui ont précédé l’élection présidentielle de 2021 en République du Bénin. Nous
vous saluons et vous félicitons ainsi que les pays que vous représentez au nom des
citoyens du Bénin pour votre expression d’inquiétude, de compassion, d’empathie et de
solidarité en ces moments de grands défis pour le Bénin. Un ami dans le besoin est
vraiment un ami et votre amitié compte pour les béninois.
C’est rempli de cette même gratitude que nous voudrions respectueusement vous
exhorter et encourager et ce dans un esprit d’équité et de justice á également visiter les
localités de BANTÈ, SAVÈ, TCHAOUROU, PARAKOU et toutes les autres régions où
des manifestants civils et de simples passants ont été blessés et tués les 5, 6, 7, 8, 9 et
10 avril 2021 lors des troubles civils ?
Votre délégation pourrait donc se former une opinion indépendante et une
compréhension complète de la situation globale. Vos membres pourraient dialoguer
directement avec les civils blessés et leurs familles affectées ; arpenter les scènes de la
contestation afin d’évaluer l’étendue de la violence de la répression menée par l’armée
sur ordre direct de Monsieur Patrice Talon –comme révélé à la communauté
internationale par le ministre des Affaires étrangères lors de son point de presse du 10
avril 2021– et ainsi permettre à la famille de la victime d’être édifiée et faire leur deuil.
Excellences, membres du corps diplomatique accrédités au Bénin, vous connaissez bien
le contexte sociopolitique général et le recul démocratique de notre pays depuis 2016,
qui a conduit aux malheureux troubles civils post-électoraux de mai 2019. C’est cette
même situation qui est à l’origine des troubles civiles du 5, 6, 7, 8, 9 et 10 avril 2021.
Dans ce contexte, la seule expression de droit démocratique pour le citoyen béninois est
et reste la désobéissance civile à laquelle la population s’est spontanément engagée,
—ceci dans l’esprit de l’article 66 de la constitution de notre pays– lors des récents
événements qui ont malheureusement conduit à des affrontements entre l’armée et les
manifestants et à la mort d’au moins deux personnes du côté des participants civils.
Excellences membres du corps diplomatique accrédité au Bénin, comme vous avez déjà
fait le premier pas en visitant le personnel de l’armée blessé à Cotonou, avec l’espoir que
vous ferez un autre pas en visitant les populations civils blessés à Bantè, Savè,
Tchaourou, Parakou, nous vous exhortons dans votre noble démarche a examiner les
violations des droits de l’homme et à la question des prisonniers politiques Beninois dont
la ministre Reckya Madougou, Madame Mounirath Garya Saka, le professeur Joel Aivo,
Messsieurs Alexandre Hountondji, Joseph Tamegnon, Jules Amoussouga, Thibaut Ogou
Elie Djenontin , Emile Koudjo et d’innombrables autres personnes qui ont été arrêtées ou
enlevées sans justification et dont le seul crime est de défendre leur droit, la liberté et la
démocratie. Mais aussi et surtout sur les tenants et aboutissants de la fusillade de l’armée
contre les manifestants de mai 2019 après la crise électorale.
La libre expression de la volonté du peuple est l’un des principes les plus fondamentaux
définissant des élections crédibles. Il vous est donc loisible de constater avec nous que
le contexte politique et sécuritaire dans lequel s’est déroulée la présidentielles de 2021
n’a pas permis une élection crédible.
Monsieur Ruffin Zomahoun.
Ancien Ambassadeur du Bénin au Japon
Monsieur Omar Arouna, MBA
Ancien Ambassadeur du Bénin aux États-Unis

 2,148 total views,  18 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.