Bénin Société

Bénin/Investigations sur des scandales d’État : Wilfrid Hervé ADOUN dévoile la partition de Jérôme Carlos

  • février 18, 2024
  • 4 min read
Bénin/Investigations sur des scandales d’État : Wilfrid Hervé ADOUN dévoile la partition de Jérôme Carlos

Wilfrid Hervé ADOUN et François AWOUDO sont connus pour trois ouvrages sur la thématique de la gouvernance publique au Bénin. Dans ce numéro de l’initiative Trente jours d’hommage à Jérôme Carlos, le journaliste radio et spécialiste en communication de développement et en mobilisation sociale et participative, Wilfrid Hervé ADOUN présente les coulisses de la rédaction des ouvrages et indique le rôle que Jérôme Carlos a joué avant la publication des ouvrages. Lisez plutôt.

MERCI DOYEN CARLOS !

Les témoignages lus et entendus depuis son décès n’ont jamais été aussi unanimes que sur l’altruisme de cet homme singulier. En effet, derrière l’intellectuel éclectique et raffiné dont on entendait la voix portait des idées sur les ondes, l’écrivain exigeant, rigoureux et fécond ; le journaliste à l’intégrité morale jamais pris à défaut, se dissimulait aussi un personnage très affable, un mentor discret et généreux, un coach inspirant et conciliant ; l’ainé volontaire et plein d’initiatives. Le doyen Carlos, s’était approprié une philosophie de vie qui en tout, a guidé sa pratique sociale et son rapport à l’autre : pousser les plus jeunes plus hauts, il éprouvait du plaisir à les voir réussir. C’était chez lui une passion de faire éclore ou d’accompagner des talents endormis ; de partager grassement son savoir et son savoir-faire pour renforcer les capacités de ceux qui veulent s’améliorer ; de proposer ses idées, toujours lumineuses pour construire quelque chose d’originale, d’innovant ; d’accompagner spontanément et gracieusement les initiatives qui lui étaient soumises. C’est ainsi que plusieurs projets de publications ont pu naître ou ont été discutés dans son modeste bureau d’Akpakpa, un genre de sanctuaire. Sur ses encouragements et conseils, François AWOUDO et moi avons commis trois ouvrages sur la thématique de la gouvernance publique et sur des sujets aussi délicats que risqués : « Bénin : une démocratie prisonnière de la corruption », investigations sur des faits et scandales de 1990 à 2006, éditions COPEF 2008, Affaires d’État : le général François Kouyami Parle…. Paris, Ibidun, 2011 ; Les dossiers de la République, Investigations sur des anomalies de gouvernance et pratiques corruptives au Bénin de 2006 à 2015, COPEF,2015). Son implication et son accompagnement dans la réalisation aboutie de ces trois projets furent exemplaires. Il a relu et corrigé tous nos ouvrages. Il nous a conseillés sur la formulation de leur titre. Il a proposé le titre de notre premier ouvrage. Il a préfacé notre seconde publication mais a promu tous ces livres sur sa radio sans jamais rien exiger en compensation. Je me souviens, alors que nous travaillions sur notre premier livre, l’une de nos sources, très capricieuse, nous avait amicalement mais très fermement mis en garde : « écrire sur la corruption au Bénin, c’est comme s’attaquer à un essaim d’abeilles le torse nu. Messieurs, vous allez vous faire piquer ! » Un tel avertissement qui ne pouvait que vous donner des frissons, n’était pas de nature à me motiver personnellement. J’avais laissé choir la rédaction du livre pourtant très attendu par le représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert à l’époque, Yann Engels. Il a fallu le doyen CARLOS et d’autres amis en arrière-plan pour nous pousser à aller au bout de cette initiative. « Tonton ADOUN, la pierre a-t-elle peur ?», m’avait-il demandé dans son Goun châtié. Avant de poursuivre, « tu es une pierre, rien ne t’arrivera. Car rien n’arrive jamais à l’enfant qui honore son père ». Puis il conclut : « Tu sais, publier un ouvrage qui privilégie l’investigation journalistique, vous distingue de la marmaille.» C’est bien pour cette proximité, et d’autres raisons encore que le doyen Carlos fut de la classe de nos rares ainés qui font l’unanimité dans le métier, tant son esprit d’ouverture, son abord facile, son don de soi, son humanité tout court, furent remarquables. Je salue respectueusement sa mémoire comme tant d’autres admirateurs et bénéficiaires de son extraordinaire générosité. Merci doyen d’avoir pris par ici et à Ciao !

Wilfrid Hervé ADOUN

Journaliste radio, Spécialiste en communication de développement et en mobilisation sociale et participative.

 3,125 total views,  1 views today


En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

About Author

Samuel HOUNDJO

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news