Bénin PODCAST Société

Bénin : le calvaire des aides soignants formés par l’État

  • mai 8, 2023
  • 1 min read
Bénin : le calvaire des aides soignants formés par l’État

Le chômage est visible. 2856 Aides soignants formés à l’Ecole de Formation Médico Sociale de Parakou ( EFMS/Parakou) , entre 2012 et 2021 sont laissés pour compte. Il n’y a jamais eu de recrutement par l’État. Ceux qui ont eu la chance de trouver les structures privées rencontrent aussi d’énormes difficultés à l’égard de la catégorie qui n’est officiellement connue. Pire l’équivalence de diplôme qui leur permettra de poursuivre les études universitaires est refusée.Dans ce désarroi un de ces milliers de jeunes a bien voulu se confier à Crystal News sous anonymat. Suivez son cri de détresse au micro de Samuel HOUNDJO

 5,124 total views,  3 views today


En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

About Author

Samuel HOUNDJO

10 Commentaires

  • J’en fait partie oooh que l’état Beninois nous viennent en aide

    • C’est comme ça les assistante socio n’arrive pas à continuer les études voilà que nous voulons également continuer

    • Merci bien de cet entretien.
      Avant de spécifier je vais me permettre de dire que les diplômes de toutes les spécialités confondues obtenus à EFMS -Parakou ne sont pas encore officiellement reconnus par l’État béninois, malgré que ladite école est étatique et purement professionnelle. Même si je reconnais que l’état ne forme pas des produits pour à sa seule consommation, certes au cours d’un mandat présidentiel au Bénin dans lequel nous 5 promotion, il devrait avoir tout au moins un recrutement quel qu’en soit le nombre dont l’État béninois aurait besoin pour son fonctionnement. C’est déplorable 🥲 jusqu’au point où cela cela nous faire croire de façon spécifique que c’est parce que le domaine social n’apporte pas de l’argent dans la caisse de l’État béninois qui fait que son recrutement est bafoué. C’est une hypothèse. Imaginons un temps soit peu un parent qui, avec son intention de voir son enfant travaillé dans une quelconque structure étatique s’est peiné pendant des années pour assurer les dépenses pour ce dernier dans une École de formation jusqu’à s’épuiser, et 5 après la formation, continue de nourrir cet enfant…ce n’est pas instructif, c’est dégoûtant et cela n’encourage pas la jeunesse beninoise. Ceci pourrait être source de plusieurs problèmes dont la jeunesse beninoise est confrontée de nos jours. Pour le respect que nous devons au Président de la République, chef de l’État béninois, chef du gouvernement et ses institutions nationales et décentralisées, nous lui demandons de jeter un coup d’œil les êtres humains formés à l’école de formation médico sociale Parakou. Nous Valons mieux que ce que nous vivons, je dis bien mille fois mieux que nos circonstances actuelles.

      Merci bien de me recevoir en lecture ✍️

  • Il faut que l’État veille sur cette situation c’est très important j’invite le Président de la République de venir au secours pour sauver la vie je vous remercie

  • Vraiment merci et beaucoup du courage à mon doyen. J’en fais partir aussi. Je suis de la spécificité des assistants sociaux. Et touts les élèves formés à parakou sommes tous planqués sur un point final où on a plus de progrès ni recule. C’est vraiment difficile à y supporter et a y croire. Dans ce cas de misère beaucoup seront obligés de s’offrir à la cybercriminalité. Alors l’État a intérêt à nous répondre.

  • Force à toi doyen, il faut que l’ État béninois réagit à cette situation sinon trop c’est trop

  • Ça fait pitié, Venner nous sauver Mr le ministre de la santé. recruter nous.

  • C’est vraiment triste.
    Je ne connais même pas la valeur de tous les corps que cette école forme. Aide soignant, assistant social, technicien sanitaire 😭
    Et ils continuent de formé encore.
    Que l’état ferme cette école

    • C’est triste tout ça.

  • Merci bien de cet entretien.
    Avant de spécifier je vais me permettre de dire que les diplômes de toutes les spécialités confondues obtenus à EFMS -Parakou ne sont pas encore officiellement reconnus par l’État béninois, malgré que ladite école est étatique et purement professionnelle. Même si je reconnais que l’état ne forme pas des produits pour à sa seule consommation, certes au cours d’un mandat présidentiel au Bénin dans lequel nous avons 5 promotion, il devrait avoir tout au moins un recrutement quel qu’en soit le nombre dont l’État béninois aurait besoin pour son fonctionnement. C’est déplorable 🥲 jusqu’au point où cela nous faire croire de façon spécifique que c’est parce que le domaine social n’apporte pas de l’argent dans la caisse de l’État béninois qui fait que son recrutement est bafoué. C’est une hypothèse. Imaginons un temps soit peu un parent qui, avec son intention de voir son enfant travaillé dans une quelconque structure étatique s’est peiné pendant des années pour assurer les dépenses pour ce dernier dans une École de formation jusqu’à s’épuiser, et 5 ans après la formation, il continue de nourrir cet enfant…ce n’est pas instructif, c’est dégoûtant et cela n’encourage pas la jeunesse beninoise. Ceci pourrait être source de plusieurs problèmes dont la jeunesse beninoise est confrontée de nos jours. Pour le respect que nous devons au Président de la République, chef de l’État béninois, chef du gouvernement et ses institutions nationales et décentralisées, nous lui demandons de jeter un coup d’œil sur les êtres humains formés à l’école de formation médico sociale Parakou. Nous valons mieux que ce que nous vivons, je dis bien mille fois mieux que nos circonstances actuelles.

    Merci bien de me recevoir en lecture

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news