Image default

Bénin: l’Église interpelle le président Talon sur les parrainages pour la présidentielle

L’Église catholique béninoise à travers son Observatoire de la gouvernance plaide pour la suppression des parrainages requis pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021. En effet, seul le chef de l’État Patrice Talon est capable aujourd’hui de les réunir parce qu’il contrôle presque tous les élus habilités à les délivrer.

Dans son évaluation, l’Église note les avancées et les reculs. Le point noir, c’est surtout la gouvernance démocratique. La révision de la constitution, la modification de la charte des partis, l’introduction du parrainage pour les candidats à la présidentielle, tout a été voté sans consensus, selon le rapport.

Aucun parti d’opposition n’est en mesure de présenter un candidat faute de parrainages, alors par la voix du Père Nathanaël Soede, Président de l’observatoire, l’Église invite : « Le Parlement et la Cour constitutionnelle à prendre les mesures requises pour une suppression du parrainage, celui-ci soulève des problèmes qui rendent difficile son application ainsi que l’élection présidentielle crédible et pacifique. » Pourtant le président Talon a promis lors de sa tournée, une vraie compétition avec plusieurs candidats.

Demande d’un retour possible pour les Béninois exilés

Autre requête, le retour des Béninois contraints de quitter le pays pour diverses raisons. Pour les victimes des violences liées aux législatives de 2019 l’observatoire réclame l’organisation de funérailles pour les victimes et un geste de compassion pour leurs familles avant les élections.

L’Église se mêle aussi du bras de fer qui oppose le Bénin et la Cour africaine des droits de l’homme. Que le Bénin réintègre le protocole qui permet aux citoyens de saisir la CDPH lorsqu’ils se sentent lésés, plaide l’observatoire.

 1,499 total views,  2 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.