Image default

Bénin : plainte contre le régisseur de la prison de Missérété et le directeur de l’APB

Ecouter l'article

La plainte émane de l’avocat Aboubakar Baparapé. Elle est adressée au Procureur Spécial de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET) avec ampliation au Garde des Sceaux et au Président de la Cour Suprême. Dans son courrier, Maître Aboubakar Baparapé reproche au régisseur de la prison civile d’Akpro-Missérété de l’avoir empêché de faire son travail alors qu’il est allé rendre visite à une des ses clientes, Reckya Madougou.

Cette plainte date du 20 avril 2023. Elle est intitulée “plainte contre le régisseur de la prison civile de Missérété pour abus de fonction et contre le directeur général de l’Agence Pénitentiaire du Bénin pour complicité d’abus de pouvoir et comportement discriminatoire”.

Les faits

Dans son courrier adressé au Procureur Spécial de la CRIET, Maître Aboubakar Baparapé relate les faits dont il a été l’objet. Cela remonte au vendredi 24 mars 2023. L’avocat était allé rendre visite à un de ses clients. Il a fini et voulait voir une autre en l’occurrence Reckya Madougou. Il est son conseil dans plusieurs dossiers. Il avait régulièrement le permis de communiquer, document administratif lui permettant cette visite. Et pourtant cela lui a été refusé. L’agent de police lui a demandé de se référer au régisseur lui-même. Ce dernier lui a opposé un refus catégorique. À la question de savoir pourquoi, le régisseur aurait rétorqué ” c’est sans explication. Il faut prendre ça comme ça”.

L’avocat dans la plainte énumère les différentes dispositions législatives ainsi violées par ce comportement du régisseur tant au plan interne qu’à l’international. La plainte vise aussi le directeur général de l’Agence Pénitentiaire du Bénin. Il est le chef hiérarchique du régisseur. Alors qu’il aurait été informé par l’avocat, le directeur n’a pas daigné répondre. D’où une complicité soupçonnée par Maître Aboubakar Baparapé. Ce dernier veut que les instances judiciaires compétentes puissent connaître du cas de ces deux fonctionnaires. Pour l’instant, presque deux semaines après, la plainte reste sans suite.

Virgile AHOUANSÉ

 3,607 total views,  1 views today

Articles Similaires

1 commentaire

Avatar
GBETOHO 29 avril 2023 at 14 h 19 min

Dites nous la vérité pour qu’on puisse avoir confiance

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news