Image default

BILLET SOCIETE DU 13 NOV

Billet société du 13 novembre

URGENCE POUR LA LUMIERE A LA FRONTIERE DU NIGERIA

Jusqu’à quand l’axe Sèmè- Carrefour/Frontière du Nigéria, restera dans le noir. ?  Encore combien de temps que ce tronçon de quelques petites kilomètres, principale porte d’entrée du Bénin sur le voisin de l’Est restera sans la moindre étincelle de lumière ? 5ans encore ? 10 ? Ou peut-être 20 ans de calvaire supplémentaire ?

Notre réflexion dans cette tribune est celle d’un citoyen béninois, tourmenté par une insécurité -permanente.

Au-delà de l’économie, des milliers de milliards de Fcfa qui transitent par cet axe, l’importance des interactions humaines et sociales avec le Nigéria est aussi vielle que la naissance de l’Etat Bénin. D’ailleurs, plusieurs continuent  de considérer le Bénin comme le prolongement d’un état du grand Nigéria.

Et alors que coûte au Bénin l’électrisation de cette voix sur laquelle des béninois tombent comme des mouches, sous les balles des malfrats?

L’insécurité sur l’axe Sèmè carrefour/Frontière du Nigéria est connue. A partir de 19heures parfois, s’engager sur ce tronçon est une option risquée. Les populations sont souvent contraintes de passer la nuit dehors, parce que surprises par le temps à l’autre côté de la route de l’enfer.

Le site de contrôle des officiers de douane, situé sur la route, est souvent perdu dans le noir la nuit.  Et ses acteurs sont habitués au sauve-qui-peut.

Cet axe présente pourtant tous les critères pour bénéficier de quelques lampadaires, dans un contexte où la route est passée comme une priorité de la gouvernance à la tête de l’Etat. Qu’est-ce qui n’a pas véritablement fonctionné ?

Les relations quelque peu embrouillées, entre les deux Etats ont-elles favorisé l’abandon d’un bien aussi précieux et nécessaire pour les béninois?

Nous sommes à l’orée du nouvel an. Période connue pour une insécurité incroyablement impitoyable. Déployer quelques lampadaires sur cette voie aurait un sens inédit. Même si l’acte pourrait porter des remous électoralistes, les usagers du tronçon Sèmè carrefour – Frontière du Nigéria y tireront un véritable soulagement.

Jean- Luc GADJI

 1,685 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.