Image default

Blocage de l’émission des passeports au Bénin: Le ministre Aurélien Agbénonci fait économie de vérité devant la diaspora.

Ecouter l'article

Cela fait désormais plusieurs semaines que les Béninois ne peuvent plus se faire délivrer ni renouveler de passeport.
Et la question liée au différend qui oppose la société GEB Afrique à l’État béninois dans l’émission des passeports au Bénin continue d’alimenter la polémique. Ce week-end, au cœur d’une causerie entre le ministre des affaires étrangères et la diaspora béninoise, la question a été abordée. Seulement, ce qu’il faut noter est que le ministre a fait économie de vérité sur toute la ligne.

  • Au cours de cette réunion via zoom, le ministre des affaires étrangères a jeté de l’opprobre sur la société GEB Afrique sans pour autant apporter de manière convaincante des réponses aux préoccupations des Béninois. Le ministre Agbénonci dans un premier temps estime que le privé a la possibilité d’émettre des passeports. Non. C’est plutôt la Direction de l’Émigration et de l’Immigration qui se charge de l’émission de cette pièce. Mais ce qui est de plus en plus agité par le gouvernement de la Rupture reste le supposé chantage que lui aurait fait la société GEB Afrique. Dans son explication, le ministre affirme que :  « ce partenaire privé de temps en temps, a essayé de faire du chantage parce qu’il avait avec l’ancien gouvernement une convention dans les proportions déraisonnables , le montant des passeports ». Il faut noter au préalable que le contrat dont il est question ici entre l’État béninois et GEB Afrique date de 2002 soit au temps du dernier gouvernement de Mathieu Kérékou et que seul l’avenant a été signé sous le mandat du gouvernement défunt en 2014. Dans ce que le ministre appelle du chantage selon les responsables de GEB Afrique, le gouvernement a demandé et obtenu de la justice, l’annulation de l’avenant au contrat de concession de type BOT du 07 février 2014 enregistré sous le numéro 12- 0440-85 par une décision rendue par le juge administratif. Une décision respectée par la société qui a arrêté l’émission des passeports. Dans les propos du ministre des affaires étrangères, on retient également ceci : «  nous sommes là au mois de mars, il y a de cela trois mois, ce monsieur a décidé de faire du chantage. Il dit, si on ne paie pas tel montant, parce que des passeports ont été émis à l’étranger, et j’estime que j’ai tel pourcentage, et d’autres prétentions, j’arrête ». La vérité selon les responsables de GEB Afrique est que la société a été contactée par le gouvernement afin de mettre ses équipements à disposition de certains consulats pour faciliter la tâche à nos compatriotes qui vivent dans ces pays. Ce qu’ils ont fait et les équipements ont été déployés. Mais à leur grande surprise, quelques semaines plus tard, ils reçoivent une décision du tribunal notifiant l’annulation de son contrat. C’est alors que se sentant brimés, les responsables ont réclamé le paiement des frais de déploiement des kits qui avoisinent 100 millions de francs CFA. Ce n’est qu’après ça que sans aucun avertissement au préalable, la société s’est vue signifier par le ministère d’un huissier de justice, la décision d’annulation de l’avenant au contrat avec demande de s’y conformer. C’est alors que quelques semaines plus tard, que la société reçoit un appel de l’Agent Judiciaire du Trésor les invitant à poursuivre leurs activités au profit de la DEI. Aussitôt, ils ont attiré l’attention que ce courrier n’était pas une garantie face à une décision de justice. Après des réunions infructueuses, GEB Afrique reçoit à nouveau une proposition de contrat qui le pénalise sur tous les plans. C’est alors qu’elle a fait des amendements qui sont jusque-là restés sans suite jusqu’à la dernière sortie du ministre Agbénonci. Il faut rappeler qu’aujourd’hui, une autre société émet les passeports ordinaires et des services diplomatiques. Mais durant son exposé, le ministre a fait l’effort de ne pas aborder cette question . Il urge donc que la lumière soit faite sur ce sujet afin que les Béninois puissent avoir une idée de là où se trouve la vérité. Un débat contradictoire ne ferait qu’arranger les choses.

 1,414 total views,  2 views today

Articles Similaires

1 commentaire

Avatar
Yokpo 31 mars 2021 at 21 h 36 min

J’ai vraiment aimé votre disposition
Je veux faire ma part pour avoir la passeport

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.


Crystal News

GRATUIT
VOIR