Image default

Cour d’appel : Loth Houenou plaide la clémence du Chef de l’État

Ecouter l'article
  • Loth Houenou était encore ce 23 juillet 2021 face aux juges de la Cour d’Appel de Cotonou. C’est dans le cadre de l’affaire qui l’oppose au président Patrice Talon. Jugé en première instance pour des insultes au Chef de l’État, il a été condamné à deux ans de prison ferme. C’est ce jugement qui est examiné en appel.

Les débats n’ont pas été longs. D’entrée, Loth Houenou a signifié sa bonne foi. Les audios incriminés ne visaient pas à nuire à Patrice Talon mais plutôt à l’aider dans sa gouvernance. Le président de l’ancien parti PVR estime qu’il a pu cependant se tromper dans le choix des mots. Il s’en excuse et fait savoir que c’était juste sa manière à lui d’animer la vie politique et d’être un phare qui éclaire le chemin du président de la République. Il plaide donc la clémence de ce dernier et des juges.
Le ministère public dans son réquisitoire a évoqué les limites de la liberté d’expression et réitéré les deux ans du tribunal de première instance. Le président de séance, Jules Chabi mouka a mis l’affaire en délibéré pour le 29 octobre 2021.
Il faut rappeler que Loth Houenou est poursuivi pour harcèlement sur le Chef de l’État par le biais des moyens électroniques. Il a été arrêté le 26 juin et déposé en prison le 30 juin 2020. Il avait déjà fait la prison une première fois toujours sous l’ère Patrice Talon. Loth Houenou avait alors fait exactement 14 mois deux jours de prison pour une affaire l’opposant à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon.

Les débats n’ont pas été longs. D’entrée, Loth Houenou a signifié sa bonne foi. Les audios incriminés ne visaient pas à nuire à Patrice Talon mais plutôt à l’aider dans sa gouvernance. Le président de l’ancien parti PVR estime qu’il a pu cependant se tromper dans le choix des mots. Il s’en excuse et fait savoir que c’était juste sa manière à lui d’animer la vie politique et d’être un phare qui éclaire le chemin du président de la République. Il plaide donc la clémence de ce dernier et des juges.
Le ministère public dans son réquisitoire a évoqué les limites de la liberté d’expression et réitéré les deux ans du tribunal de première instance. Le président de séance, Jules Chabi mouka a mis l’affaire en délibéré pour le 29 octobre 2021.
Il faut rappeler que Loth Houenou est poursuivi pour harcèlement sur le Chef de l’État par le biais des moyens électroniques. Il a été arrêté le 26 juin et déposé en prison le 30 juin 2020. Il avait déjà fait la prison une première fois toujours sous l’ère Patrice Talon. Loth Houenou avait alors fait exactement 14 mois deux jours de prison pour une affaire l’opposant à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon.

Les débats n’ont pas été longs. D’entrée, Loth Houenou a signifié sa bonne foi. Les audios incriminés ne visaient pas à nuire à Patrice Talon mais plutôt à l’aider dans sa gouvernance. Le président de l’ancien parti PVR estime qu’il a pu cependant se tromper dans le choix des mots. Il s’en excuse et fait savoir que c’était juste sa manière à lui d’animer la vie politique et d’être un phare qui éclaire le chemin du président de la République. Il plaide donc la clémence de ce dernier et des juges.
Le ministère public dans son réquisitoire a évoqué les limites de la liberté d’expression et réitéré les deux ans du tribunal de première instance. Le président de séance, Jules Chabi mouka a mis l’affaire en délibéré pour le 29 octobre 2021.
Il faut rappeler que Loth Houenou est poursuivi pour harcèlement sur le Chef de l’État par le biais des moyens électroniques. Il a été arrêté le 26 juin et déposé en prison le 30 juin 2020. Il avait déjà fait la prison une première fois toujours sous l’ère Patrice Talon. Loth Houenou avait alors fait exactement 14 mois deux jours de prison pour une affaire l’opposant à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon.

 3,512 total views,  1 views today

Articles Similaires

1 commentaire

Avatar
AGUEMON PROSPER 26 juillet 2021 at 14 h 45 min

Il n’a encore rien vu. Il sait maintenant que le haut a un sommet.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.