Image default

Covid-19 : derrière la vente et le don de vaccins à l’Afrique, la “lutte d’influence” de la Chine

Ecouter l'article

Sénégal, Égypte, Maroc… De plus en plus de pays africains reçoivent des vaccins anti-Covid du laboratoire chinois Sinopharm. Alors que l’Europe et les États-Unis sont focalisés sur la gestion du Covid-19 sur leur propre territoire, Pékin se tourne vers le continent africain, l’un des ses partenaires clés, pour écouler ses vaccins, accroître son influence et promouvoir son image à travers le monde.

Confrontés à une recrudescence de l’épidémie de Covid-19, l’Europe et les États-Unis cherchent à réserver toujours plus de stocks de vaccins, au détriment des autres régions du monde. Kristalina Georgieva, la dirigeante du Fonds monétaire international, a ainsi déploré mercredi 24 janvier “un accès inégal aux vaccins” entre les pays les plus avancés et ceux à faibles revenus. Profitant de l’absence des Européens et des Américains sur ce terrain en Afrique, la Chine se pose en alternative, en vendant et en offrant ses propres vaccins à plusieurs pays africains. 

La Chine a offert 200 000 doses du vaccin produit par la société Sinopharm à la Sierra Leone, pays pauvre d’Afrique de l’Ouest, qui doit les recevoir jeudi. Pékin s’est aussi engagé à donner d’ici quelques jours 100 000 doses de vaccin à la Tunisie. 

Le dernier pays en date à avoir reçu des vaccins chinois est le Sénégal. Quelque 200 000 doses du vaccin de la société chinoise Sinopharm ont permis de lancer, mardi, la campagne de vaccination dans le pays. Dakar, qui a mis à disposition 10 % de cette cargaison à ses voisins la Guinée-Bissau et la Gambie, s’attend à recevoir 6,5 millions de doses supplémentaires dans les semaines à venir. 

 83 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.


Crystal News

GRATUIT
VOIR