Image default

Deux soldats camerounais tués au Nigeria lors de combats avec Boko Haram (officiers nigérians)

Ecouter l'article

Deux soldats camerounais ont été tués samedi dans le Nord-Est du Nigeria, où plusieurs étaient venus prêter main-forte de l’autre côté de la frontière à des militaires nigérians attaqués par le groupe islamiste Boko Haram, ont indiqué dimanche deux officiers nigérians à l’AFP.

Les insurgés, à pied ou répartis dans des véhicules dotés de mitrailleuses, ont attaqué des soldats nigérians près de la localité de Wulgo, dans l’Etat de Borno, située à une dizaine de km à vol d’oiseau de la frontière camerounaise. Des soldats camerounais ont alors franchi la frontière pour les aider.

“Deux soldats des CDF (Forces armées camerounaises) ont été tués au cours des 40 minutes de combat avec les terroristes de Boko Haram”, a déclaré un officier nigérian. Un second officier nigérian a confirmé ce bilan, ajoutant que “trois soldats camerounais et un soldat nigérian avaient été blessés au cours du combat” et “plusieurs” jihadistes “neutralisés”.

L’attaque a été lancée depuis la forêt de Wulgo, connue pour être un refuge pour Boko Haram.

Le conflit dans le Nord-Est du Nigeria, où sévissent Boko Haram et le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) qui en est une branche dissidente, a fait depuis 2009 plus de 36.000 morts, dont la moitié sont des civils, et contraint plus de deux millions de personnes à fuir leur domicile, selon l’ONU.

La violence jihadiste dans le Nord-Est du Nigeria a depuis essaimé au Tchad, au Carmeroun et au Niger voisins.

Avec AFP

 67 total views,  2 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.


Crystal News

GRATUIT
VOIR