Image default

DIPLOMATIE: L’AMBASSADEUR OLABIYI YAÏ JOSEPH S’EN EST ALLÉ.

Un baobab de la culture Béninoise et Africaine vient de tomber.  À 81 ans, l’ancien représentant permanent du Bénin á l’UNESCO Joseph Olabiyi Yai n’est plus. Polyglotte de son état, cette bibliothèque Béninoise et Africaine  parlait l’anglais, le français, le portugais, l’espagnol, le japonais, le chinois et a longtemps transmis le savoir à plusieurs générations  á l’Université d’Ibadan au Nigeria, aux Etats Unis et au Brésil sans oublier sa terre natale le Bénin. Né le 12 mars 1939 à Savè, dans le département des Collines, le Professeur Olabiyi Joseph Yai dénommé ( BABA AGBA)  a connu un riche et long parcours dans le mouvement associatif pour avoir milité entre autres, au sein de l’Union générale des étudiants d’Afrique de l’Ouest (Ugeao), de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (Feanf), de l’Association des étudiants dahoméens (Aed) et le Parti africain de l’indépendance (Pai) qu’il a intégré dès le lycée Béhanzin, ex lycée Victor Ballot à Porto-Novo.

Alors étudiant à Dakar où il s’était inscrit en lettres modernes, il avait été interpellé puis jeté en prison, pour avoir diffusé avec quelques camarades étudiants, un tract hostile au régime du président Hubert Maga au pouvoir au Bénin á l’époque. Ils avaient pour avocat, Me Abdoulaye Wade, qui plus tard va présider à la destinée du Sénégal. Hubert Maga avait exigé son extraction vers le Bénin, mais le jeune Olabiyi et ses camarades trouveront les moyens de s’enfuir vers d’autres pays. C’est ainsi qu’il se retrouvera en France en 1963 et vivra d’abord de petits jobs. Bénéficiaire par la suite d’une bourse française du Fonds d’aide à la coopération (Fac), il poursuit ses études à la Sorbonne jusqu’à l’obtention d’une licence de lettres en 1964 et un certificat linguistique en 1965.

Le professeur Olabiyi avait aussi enseigné à l’Université nationale du Bénin qui venait d’être créée dans les années 1970. Il vivait entre les deux pays,!e Bénin et le Nigeria. Il dirige en 1976-77 la première maitrise de langue africaine. Il voyage aussi sur invitation des universités, á Tokyo, à Birmingham, jusqu’à ce qu’il soit recruté par l’Université de Floride où il enseignera pendant longtemps entre 1987 et 1998. Il en dirige même le département de langues africaines et asiatiques. Nommé Ambassadeur à l’UNESCO, sur propositions de ses anciens étudiants devenus ministres sous le Président Kerekou, le Professeur Olabiyi fut également membre du Comité du patrimoine mondial, du Comité du Fonds international pour la promotion de la culture, du Comité scientifique international du projet Route de l’esclave, du jury pour la désignation des chefs-d’œuvre de patrimoine oral et immatériel. L’homme est également co-auteur de l’ouvrage « « LES VILLES YORUBA DU BENIN » »l’exemple de Kétou : avec l’autre monument de la culture Béninoise feu Abiola Félix IROKO en 1975.

Le Bénin malheureusement se vide de ces pierres angulaires.  

PATRIACHE Joseph Olabiyi Yai va. Tes couvres témoigneront de toi à jamais.

 965 total views,  4 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.