Bénin PODCAST Société

Education/ morts tragiques dans le rang des AME : le CNAME énumère les causes et alerte l’opinion publique

  • janvier 8, 2024
  • 5 min read
Education/ morts tragiques dans le rang des AME : le CNAME énumère les causes et alerte l’opinion publique

‹‹Trop c’est trop, le collègue HOUEMENOU M. Médard vient de s’éteindre››, cest le cri de détresse du Creuset National des Aspirants au Métier d’Enseignant (CNAME). Le Creuset attribue les morts tragiques des Aspirants au Métier d’Enseignant (AME) à leurs conditions de vie et de travail dérisoires. En sa séance de ce dimanche 07 janvier 2024, le creuset, par la voix de son secrétaire exécutif national a lancé un appel aux autorités béninoises. Il invite ces dernières à revoir les conditions de vie et de travail des AME. Il a pris à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur le sort réservé aux AME. Lisez l’intégralité de l’alerte du Creuset National des Aspirants au Métier d’Enseignant.

CREUSET NATIONAL DES ASPIRANTS AU METIER D’ENSEIGNANT (CNAME)
Secrétariat Exécutif National
Tél : 66 77 95 59 / 67 41 18 54

Alerte N°2 du CNAME, à l’opinion nationale et internationale
A propos de la mort de plus en plus inquiétante des AME au Bénin!

Trop c’est trop, le collègue HOUEMENOU M. Médard vient aussi de s’éteindre!
C’est avec consternation et la chair de poule que nous venons d’apprendre le décès tragique et prématuré du collègue AME, HOUEMENOU M. Médard le 04 Janvier 2024, professeur des mathématiques en poste au CEG Avogbannan dans le Zou. Répandue dans les réseaux sociaux, cette triste nouvelle a été une préoccupation des journaux dont ‘’Le Potentiel’’, compte tenue de l’ampleur que prend le phénomène de la mort dans le rang des Aspirants au Métier d’Enseignant (AME). Ainsi, dans sa parution du Samedi 06 Janvier 2024, le journal ‘’Le Potentiel’’ affirme: « En pleine situation de classe: Un AME fait une crise cardiaque, s’écroule et meurt à l’hôpital». Quant au journal en ligne ‘’Triomphe Mag’’ dans sa publication du 04/01/2024 déclare que cette situation: « a suscité des questionnements sur les conditions de vie et de travail des enseignants au Bénin, surtout en raison du statut précaire que nombre d’entre eux endurent » ; « Cet événement tragique ravive donc le débat sur la nécessité d’améliorer les conditions de travail et de vie des enseignants au Bénin… ».
En effet, depuis Septembre 2023, avec l’imposition d’un système à caractère esclavagiste des temps modernes, la situation des AME ne cesse de se dégrader, de fragiliser leur état de santé et les conduit à la mort. Cette année scolaire 2023-2024 beaucoup de nos collègues AME sont passés de vie à trépas. Comment digérer jusqu’à ses tréfonds ce fardeau de précarité avec tant de sacrifices (salaire dérisoire, faire la bivalence, parcourir deux trois ou quatre collèges publics pour réunir au moins 26h par semaine, un quota horaire hebdomadaire exorbitant de 30h avec toute sorte de pression, de menaces de perte d’emploi, le traumatisme ou le stress…) que constitue l’aspiranat ? C’est quasiment difficile. Voilà comment les AME sont livrés à la mort.
Au départ ce phénomène (les cas de décès) qui semble être banalisé, va aujourd’hui à une allure exponentielle et frappe de plein fouet cette catégorie enseignante. Après, les derniers cas où les collègues SOSSA Judith Firmine, DEVOTCHI Hilaire sont fauchés par la mort en décembre 2023, c’est le tour de HOUEMENOU M. Médard qui a cassé la pipe, suite à une courte maladie cardiaque, survenue en situation de classe. Nous venons de lire via réseaux sociaux ce dimanche un autre cas de décès d’un AME au CEG Martéri. Il s’agit de NONTI Bienvenu. C’est triste et écœurant.

Désormais, tel un abattoir où la mort vient sélectionner les AME à une allure inquiétante, l’école béninoise perdra ses lettres de noblesse si les autorités n’améliorent pas dans un bref délai les conditions de vie et de travail de cette catégorie d’enseignants.
Le Secrétariat Exécutif National du CNAME en sa séance extraordinaire de ce dimanche 07 janvier 2024, après avoir observé une minute de silence en mémoire de ces vaillants enseignants disparus, au menu de ses échanges s’est aussi penché sur la situation et présente ses condoléances aux familles éplorées. Très inquiet, il a décidé de lancer cette alerte et solliciter l’indulgence des autorités à revoir les conditions de vie et de travail de tous les AME.
A cet effet, il demande la satisfaction des doléances suivantes dans un bref délai:

  • reverser tous les AME en ACDPE,
  • réduire le quota horaire hebdomadaire selon l’arrêté en vigueur N°069/MESTFP/DC/SGM/DAF/IGPM/DESG/DETFP/CJ/SA/084SGG19 signé en date du 27 Novembre 2019, portant charge horaire hebdomadaire des professeurs des enseignements secondaire général, technique et de la formation professionnelle
  • augmenter le salaire sur 12 mois sur 12.
  • Réintégrer les AME radiés en 2021 et déployer les nouveaux comme anciens AME de la base des données pour alléger la tâche.
    Toutefois, nous prenons à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur le sort réservé aux AME que nous sommes.
    Trop c’est trop ! En Avant pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des AME.
    Cotonou, le 07 Janvier 2024
    Le Secrétariat Exécutif National du CNAME

 12,797 total views,  1 views today

About Author

Samuel HOUNDJO

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news