Image default

Élections américaines: Donald Trump entraîne les républicains dans sa croisade judiciaire

Trois jours après l’annonce des résultats, Donald Trump n’a toujours pas concédé sa défaite et bloque la mise en place d’un processus de transition. Le président continue de mettre en cause l’intégrité du scrutin même si les experts et les responsables du déroulé du processus électoral s’accordent pour dire qu’aucun dysfonctionnement majeur n’a été constaté.

Donald Trump refuse toujours de croire à sa défaite. Il s’est lancé dans une croisade judiciaire pour obtenir le recomptage des bulletins, et ce avec le renfort du ministre de la Justice. Ce lundi, William Barr a autorisé les poursuites. Quelques républicains de haut rang, dont le chef de la majorité au Sénat, le soutiennent dans ce combat qui, selon les experts, ne remettra pas en cause le résultat : aucune fraude massive n’a été documentée et l’écart de voix entre Joe Biden et Donald Trump est trop important.

« Le président Trump est 100% dans son droit quand il demande à vérifier les allégations de fraude et examine ses options judiciaires, assure Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine au Sénat. Il y a vingt ans, quand les résultats en Floride étaient très serrés, le vice-président Al Gore a épuisé tous les recours judiciaires et attendu décembre pour concéder sa défaite. Si des irrégularités majeures se sont produites cette fois, dont l’ampleur pourrait affecter le résultat, chaque Américain devrait souhaiter les voir exposées. »

Mais l’avance de Joe Biden sur Donald Trump dans les États où la course est serrée dépasse les dizaines de milliers de voix, contre seulement 537 en Floride en l’an 2000. La stratégie du président semble vouée à l’échec.

Donald Trump tient encore les républicains

En tout cas, la pression du président sur ses troupes reste forte : seuls trois sénateurs du camp présidentiel ont osé féliciter Joe Biden pour sa victoire, la plupart s’en tiennent à un silence prudent. Donald Trump entend aussi démontrer qu’il est toujours aux commandes : il a limogé ce lundi son secrétaire à la Défensevia un message sur Twitter, comme à son habitude. Le président empêche aussi la mise en place de la transition : il interdit à son administration de coopérer avec l’équipe du président élu.

Dans le même temps, le président Donald Trump doit aussi faire face à un ennemi qui décime ses plus fidèles soutiens : après son directeur de cabinet, le conseiller de Donald Trump chargé de conduire son combat judiciaire vient d’annoncer avoir été testé positif au Covid-19.

Joe Biden se prépare pour gérer la crise sanitaire

De son côté, le président élu se prépare à accéder à la Maison Blanche. Même si la posture du locataire de la Maison Blanche ne lui facilite pas la tâche, Joe Biden s’est mis au travail. Sa priorité est la lutte contre le coronavirus. Joe Biden a annoncé la création d’une équipe de treize experts chargés d’élaborer un plan qu’il entend mettre en œuvre dès son investiture.

Le président élu s’est exprimé sur un ton grave ce lundi, malgré l’annonce de progrès dans la recherche sur un vaccin. « Nous faisons toujours face à un hiver très sombre», a-t-il prévenu Joe Biden avant d’implorer les Américains de porter un masque. « Le port du masque n’est pas un geste politique, a-t-il souligné, c’est une bonne manière de commencer à rassembler le pays».

 17,755 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.