Image default

Ethiopie: les rebelles tigréens ont pillé de l’aide humanitaire dans le nord (Usaid)

Ecouter l'article

Des rebelles tigréens ont pillé de l’aide humanitaire dans le nord de l’Ethiopie, notamment dans la région de l’Amhara, où le conflit du Tigré s’est étendu, a annoncé mardi le chef de mission de l’agence américaine d’aide internationale (Usaid) dans le pays.

“Ces dernières semaines, certains de nos entrepôts ont été pillés et vidés par des troupes du TPLF qui progressent, et particulièrement en Amhara”, a déclaré Sean Jones, dans une interview à la chaîne de télévision nationale ethiopienne EBC.

“Nous dénonçons les méfaits lorsque nous avons des faits pour appuyer nos propos. Dans ce cas, nous sommes certains d’avoir vu ces dernières semaines des soldats du TPLF vider certains des entrepôts”, a-t-il insisté.

Le nord de l’Ethiopie est le théâtre de violents combats depuis novembre, lorsque le Premier ministre Abiy Ahmed a envoyé l’armée au Tigré pour destituer les autorités locales dissidentes, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Cette intervention répondait selon lui à des attaques contre des camps militaires fédéraux orchestrées par le TPLF.

Le Prix nobel de la Paix 2019 avait promis une victoire rapide mais le conflit s’est enlisé et fin juin, les forces pro-TPLF ont repris le contrôle de l’essentiel du Tigré, puis poursuivi leur offensive dans les régions voisines de l’Amhara et de l’Afar.

Les représentants du TPLF n’ont pu être joint dans l’immédiat pour répondre à ces accusations. 

Les quelque dix mois de conflit ont plongé le nord de l’Ethiopie dans une grave crise humanitaire.

Selon l’ONU, 400.000 personnes vivent dans des conditions de famine au Tigré. La propagation du conflit aux régions de l’Afar et de l’Amhara a par ailleurs fait plus de 300.000 déplacés.

Agences et ONG humanitaires déplorent régulièrement les difficultés à accéder aux populations civiles. 

Jeudi, l’agence humanitaire des Nations unies (Ocha) a déclaré que les convois d’aide vers le Tigré s’étaient pratiquement arrêtés depuis le 20 août, aucun camion ne pouvant pénétrer dans la région.

Le 19 août, la cheffe de l’Usaid, Samantha Power, avait accusé le gouvernement éthiopien de bloquer l’acheminement de l’aide humanitaire, ce qu’a démenti le lendemain une porte-parole d’Abiy Ahmed.

Sean Jones a indiqué que l’agence américaine fournissait de l’aide alimentaire à 5 millions de personnes dans les trois régions du Tigré, de l’Amhara et de l’Afar.

 83 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.