Crystal Radio

Crystal News

A l'antenne

Tire

Artist

Background

Falilatou Titi ; « Les chefs quartiers et de villages sont en infraction constante »

Ecrit par Sur 27 juillet 2020

La journaliste Falilatou Titi se dit fière de vivre, avec passion, son métier de journalisme. En exercice au sein de la rédaction du site béninois d’information, Banouto, la jeune journaliste vient de remporter le « prix Jérôme Adjakou Badou » du meilleur journaliste d’investigation.

Falilatou Tti a remporté ce prestigieux prix à l’issu d’un concours organisé par la maison des médias dans le cadre de la phase 2 du projet pour des médias plus professionnels au Bénin. Ce projet est financé par Open society initiative for west Africa (Osiwa).

>>>>> Des journalistes formés sur le fonctionnement du médiateur de la République (Audio)

Pour la journaliste, son travail porte sur la gestion des actes de l’autorité par les chefs de quartiers et de villages à Cotonou, Sèmè-Podji et Abomey-Calavi. Intitulée « gestion des actes de l’autorité au Bénin : les chefs de quartiers et de villages piégés par un apparent vide juridique », l’enquête met en exergue la gestion des fonds issus de la délivrance de ces actes par les autorités locales.

 « L’investigation a permis de découvrir que ces fonds sont gérés à l’emporte-pièce et ce, au mépris des textes qui régissent la décentralisation, la loi sur la comptabilité publique et la loi portant lutte contre  la corruption et les infractions connexes en République du Bénin », a souligné Falilatou Titi. Le travail a permis, argue-t-elle, de découvrir qu’il y a une disparité dans la présentation de ces actes et leurs coûts, parfois même dans un même arrondissement.

>>>>> Des journalistes à l’école du médiateur de la République (Audio)

« Les fonds des actes administratifs sont gérés à l’emporte-pièce, aucun  compte rendu n’est fait à l’autorité, les recettes et les dépenses sont, dans la plupart des cas, sans traces et au regard des différentes lois en vigueur, les chefs quartiers et de village, en les gérants sans aucune orthodoxie, sont en infractions et donc passibles de poursuites », a dénoncé la journaliste Falilatou Titi dans sa production journalistique.

Toutefois, elle recommande, sous les propos des experts en décentralisation contactés lors de l’enquête, que les chefs quartiers et de village aient une indemnité conséquente afin que la mairie se charge de la gestion de ces pièces administratives.

>>>>> Le RSF condamne le communiqué de la HAAC sur les médias en ligne

 1,212 total views,  1 views today


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *