Image default

France: entre vigilance sanitaire et sécuritaire, rentrée particulière pour 12 millions d’élèves

Après deux semaines de vacances, 12 millions d’élèves en France, dont ceux des écoles primaires désormais masqués, ont effectué lundi dans un pays reconfiné une rentrée scolaire particulière entre vigilance sanitaire, sécuritaire et hommage à l’enseignant assassiné Samuel Paty.

Le Premier ministre français Jean Castex a rendu hommage à Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine (région parisienne), la ville où il enseignait, en observant une minute de silence avec les élèves d’une classe de CM2.

Le professeur d’histoire Samuel Paty a été décapité le 16 octobre, la veille des vacances, lors d’une attaque jihadiste pour avoir montré en cours des caricatures de Mahomet. 

Une minute de silence a été organisée dans toutes les classes en France en sa mémoire à 11h00 locales (09H00 GMT).

Accompagné du ministre français de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, le Premier ministre est arrivé dans la matinée au collège du Bois d’Aulne, où travaillait le professeur, où ils ont échangé avec la communauté éducative.

M. Castex a insisté sur la nécessaire reconstruction collective et le rôle central des professeurs dans l’école de la République.

“Ici, Samuel Paty apprenait à chaque enfant de la République à devenir un citoyen libre. Pour lui, pour notre pays, nous continuerons. C’est notre honneur et notre devoir”, a écrit sur Twitter M. Castex.

Contrairement au printemps, les écoles, collèges et lycées restent ouverts en France pendant la deuxième phase de confinement, destinée à freiner la “deuxième vague” de contamination au coronavirus dans le pays, où quelque 46.290 nouveaux cas ont été enregistrés dimanche, soit environ 10.000 de plus que la veille.

Les établissements sont cependant soumis à un protocole sanitaire renforcé, qui impose notamment le port du masque dès l’âge de six ans (cours préparatoire), alors que, jusqu’aux vacances de la Toussaint, il était seulement obligatoire à partir de 11 ans (collège).

Le président français Emmanuel Macron s’est adressé lundi matin à tous les élèves pour les assurer de son soutien en cette rentrée “difficile”. “Vous qui reprenez le chemin de l’école, je pense à vous”, a-t-il écrit dans un message sur les réseaux sociaux Snapchat, Instagram et Facebook.

“Je sais votre émotion après les attaques terroristes, dont l’une devant une école contre un enseignant”, Samuel Paty, a-t-il ajouté.

Depuis, la France a connu une autre attaque dans une église à Nice (sud-est) et le plan de sécurité “vigipirate” a été porté au niveau “urgence attentat” sur l’ensemble du territoire. Des rondes et patrouilles de gendarmes et de policiers sont prévues dès lundi devant les 60.000 établissements scolaires du pays.

M. Macron a également évoqué “le virus”. “Il faudra du temps, mais nous le surmonterons tous ensemble”. “Je sais que le port du masque toute la journée est difficile. Mais plus nous ferons d’effort, plus vite nous retrouverons une vie normale”, a-t-il ajouté.

Jean-Michel Blanquer a de son côté souligné l’importance de la continuité pédagogique.

“Ce qui compte, c’est que les enfants ne perdent pas le fil de l’école (…) On sait très bien qu’en milieu familial et dans la vie sociale autre que l’école, en réalité il y a plus de contaminations qu’à l’école, donc aller à l’école n’est pas un risque sanitaire excessif par rapport au reste de la vie”, a-t-il déclaré sur la radio France Inter.

Avec AFP

 8,782 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.