Bénin Société

Gopal Das : l’asthète du slam gungbè

  • mars 29, 2024
  • 3 min read
Gopal Das : l’asthète du slam gungbè

L’on pouvait tout lui arracher sauf l’art de jouer avec les mots et expressions de sa langue maternelle ( gungbè). Il sait manipuler avec précision, chaque mot de la langue du couvent ( houn). Gopal Das use notamment d’homonymes pour captiver l’attention du public afin de le plonger dans son univers. Il s’agit d’un monde où chacun est appelé à interroger sa conscience et ses responsabilités. « Awli lé din oxō nan mon oxó». Ceci n’est qu’un exemple des vers du Slameur qui traduit en français donnerait « la jeune fille imprudente tombera naïvement enceinte». La touche du Pape de la parole agissante dite « sassigbè » à la poéticité africaine n’est pas à démontrer. Il en a donné l’exemple au soir de ce 23 mars 2024 où poètes et slameurs ont fêté la francophonie poétique devant un public massivement mobilisé pour la cause. « Il ne faut pas ignorer ce que nos langues africaines ont apporté à la poésie française», martèle-t-il. Donc, j’ai été appelé sur ce projet pour amener ma touche à la poéticité dans les langues africaines », confie-t-il. Mieux, si le gungbè est une langue de couvent, le créateur du sassigbè vous le servira dans un plat authentique où tous les ingrédients sont issus du quotidien des hommes. La preuve vivante reste les textes qu’il a revisités ce soir. Son morceau célèbre kutonu qui retrace avec finesse l’intérêt qu’il porte pour l’histoire et l’identité de la capitale économique de la terre de ses aïeux n’a pas manqué à ce rendez-vous. Dans la même veine, le slameur invite sur scène son dernier morceau intitulé « les choses du pays ». C’est une satire à travers lequel le griot convie ses compatriotes à une rééducation. « On raconte qu’à l’étranger, 1 Béninois plus 1 Béninois est égal à 0 Béninois, et qu’au Bénin, 1 béninois plus 1 Béninois est égal à moins 1 Béninois », déplore, t-il. Gopal Das laisse croire qu’il vit avec chaque Béninois au quotidien. Il ne se force pas pour captiver et maintenir son attention à chacune de ses apparitions sur scène. En effet, ses vers sont généralement exécutés à l’unisson comme dans les églises et couvents où chaque mot détient un sens profond et est perçu comme le dérivé d’un précédent. Gélias Gnonlonfoun, fan de l’artiste slameur n’a pas pu cacher ses émotions. « Il faut que les concerts du genre se pérennisent », a-t-il suggéré.

Edouard GNANSOUNOU

 1,776 total views,  1 views today

About Author

Samuel HOUNDJO

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news