Crystal Radio

Crystal News

A l'antenne

Tire

Artist

Background

La CSTB condamne l’acharnement contre le syndicaliste Houssou

Ecrit par Sur 13 juillet 2020

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) condamne avec dernière rigueur les poursuites de la police républicaine contre le secrétaire général Adolphe Housssou, porte-parole de l’intersyndical de la santé.

L’intégralité du communiqué de presse de la CSTB

Dans une publication sur les réseaux sociaux intitulée : “Poursuite du SG Adolphe HOUSSOU“, Adolphe HOUSSOU prend à témoins l’opinion publique nationale et internationale de ce qu’il est poursuivi par la police républicaine pour avoir fait une déclaration sur la radio en ligne “CRYSTAL NEWS“ le mardi 07 juillet 2020.

>>>>> L’ong diaspora bénin assistance dénonce l’acharnement contre Adolphe Houssou

Dans cette déclaration, le camarade Adolphe HOUSSOU a présenté le tableau des hôpitaux et centres de santé au Bénin  en matière de plateau technique et aussi des conditions de vie et de travail désastreuses des agents de santé surtout en ces temps de propagation du Corona-Virus. A écouter l’audio de son enregistrement sur Crystal-News, le camarade Adolphe HOUSSOU a montré que : les hôpitaux et centres de santé au Bénin ne disposent pas du plateau technique (Masques, gilets et autres) ; que les agents de santé sont sous le stress parce que travaillant sous pression sans matériels adéquats ; que la communication autour de la gestion du Virus est l’apanage du seul Ministre de la Santé, Monsieur Benjamin HOUNKPATIN ; que beaucoup d’agents de santé sont contaminés ; que beaucoup d’agents de santé, pour un oui ou non, voient leurs contrats résiliés ; etc.

C’est pour raison de cette dénonciation, que «… depuis le mardi après mon intervention, j’étais allé en mission syndicale dans les quatre nord du pays. A mon retour ce jour 11 juillet 2020, j’aurais appris que la police serait venue me manquer au ministère et aurait demandé des renseignements sur mon domicile. Renseignements qu’ils n’ont pas eu parce que la personne qu’ils ont rencontrée aurait refusé de les renseigner et les a envoyés vers le cabinet. »

Comme nous le voyons, le camarade Adolphe HOUSSOU, pour avoir parlé et dénoncé les divers disfonctionnements au niveau de la santé publique au Bénin est pourchassé par la police politique du Président Patrice TALON, matraques et kalachnikov en mains.

Or, le 12 juillet 2020, “l’ONG Bénin Diaspora Assistance a confirmé les allégations du SG Adolphe HOUSSOU et a montré qu’il y a effectivement l’absence d’équipements dans les hôpitaux y compris le gel hydro alcoolique et les masques chirurgicaux qui devraient être au moins au nombre de trois (03) par jour par agent“.

Du coup, pourchasser quelqu’un pour avoir fait une telle dénonciation est une abomination et ne s’aurait être acceptée par la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin.

Tout ceci montre que le droit syndical est sur le point d’être totalement banni de notre pays si un responsable syndical ne peut plus, au nom de ses camarades, exprimer le ressentiment général de tous. Tous  ceux qui osent décrire les conditions de vie et de travail des travailleurs dans la république du Président Patrice TALON, sont traités comme des ennemis. Or pour des situations pareilles la réaction des responsables syndicaux ne devrait pas se faire attendre. C’est pourquoi, la CSTB soutient sans modération le camarade Adolphe HOUSSOU qui n’a fait que son travail de représentant des travailleurs de son secteur et lui demande d’être serein.

Par ailleurs, la CSTB dit au camarade Adolphe HOUSSOU de ne pas être surpris que les Secrétaires Généraux des six (06) Confédérations à savoir : CSA-Bénin, CGTB, COSI-Bénin, UNSTB, CSUB et CSPIB l’amènent à aller demander pardon au Ministre de la santé. C’est dans ces tons aujourd’hui qu’ils entendent gérer le syndicat. Car pour eux, c’est rien que le dialogue alors qu’eux-mêmes clament partout que le dialogue est rompu dans notre pays.

Comment peut-on caresser des dirigeants de cette nature dans le sens du poil qui ne connaissent que matraques et kalachnikov ?

En tout cas, pour la CSTB, avoir cette approche face à un gouvernement dictatoriale et autocratique, c’est donner l’arme  à ce pourvoir d’écraser et de réduire en cendres les travailleurs et le peuple béninois. La CSTB ne l’a pas fait et ne le fera pas.

Elle demande à tous les travailleurs d’être debout, de continuer la mobilisation autour de  leurs diverses et nombreuses revendications en vue des luttes âpres pour la satisfaction de ces dernières.

Cotonou, le 13 juillet 2020

La Secrétaire Générale Confédérale Adjointe

Mathurine SOSSOUKPE.

 1,003 total views,  1 views today


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *