Image default

Les syndicats sud-africains s’opposent à la réouverture des écoles

Les acteurs du système éducatif de l’Afrique du Sud devront reprendre le chemin des écoles dès e 1er juin 2020. C’est l’une des annonces faites par le gouvernement dans le cadre de l’allègement des mesures, jadis, prises pour lutter contre le coronavirus. Mais les syndicats s’y opposent.

Plusieurs organisations syndicales des enseignants et des parents d’élèves se sont opposées à la décision du gouvernement d’ouvrir quelques 23 000 écoles  primaires publiques du pays dès ce 1er juin. Au total, plus de 12 millions d’écoliers devront retourner en classe pour des enseignements.

Et pour ces syndicats des enseignants et de parents d’élève, « il est trop tôt de rouvrir les écoles puisque le pays n’est pas encore prêt et que le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint ».

Margé donc les assurances du gouvernement de doter le personnel du système du matériel de protection pour les enseignants, notamment des masques et du gel hydro alcoolique, ces acteurs se montrent sceptiques et craignent le pire avec une telle reprise.

« Je ne leur fais pas confiance. Ils veulent nous mettre en danger, tout cela parce qu’ils sont sous pression et veulent relancer l’économie », a affirmé Siphiwe Mpundgose, secrétaire général de l’Union des éducateur d’Afrique du Sud.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.