Image default

L’ONG RSF demande la libération du journaliste marocain Omar Radi

La police judiciaire de Casablanca a arrêté ce dimanche soir le journaliste Omar Radi pour ivresse publique et violences. Mais pour l’ONG Reporter sans frontières, les causes de son arrestation sont ailleurs.

 « Je n’ai jamais été à la solde d’une puissance étrangère et ne le serai jamais. Je ne suis ni un espion ni un agent à la solde d’agendas extérieurs », a signifié le journaliste Omar Radi dans un communiqué publié sur sa page facebook.

Depuis quelques jours, les autorités marocaines soupçonnaient déjà le journaliste d’être en lien avec  des puissances étrangères surtout le MI6, le service de renseignement anglais. Et pour cette affaire, Amnesty international accusait déjà l’Etat marocain d’avoir installé, depuis 2019, un logiciel espion sur le téléphone d’Omar Radi

Mais déjà tôt ce lundi, l’ONG Reporter sans frontières, avec le soutien des comités locaux marocains, demande la libération du journaliste. Signalons qu’il a été interpellé avec son confrère Imad Stito, aussi défenseur des droits de l’homme.

 82 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.