Crystal Radio

Crystal News

A l'antenne

Tire

Artist

Background

Mali: un mouvement de premier plan propose une transition allant jusqu’à 2 ans

Ecrit par Sur 30 août 2020

Le mouvement qui a mobilisé contre le président malien jusqu’à ce que des officiers le renversent en août a proposé dans la nuit de samedi à dimanche aux militaires désormais au pouvoir une transition de 18 à 24 mois, a dit un de ses dirigeants.

Les militaires ont reçu les représentants du Mouvement du 5-Juin/Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) samedi soir après que ceux-ci les eurent accusés de les tenir à l’écart de la future transition censée conduire à un retour des civils au pouvoir.

Les colonels ont promis cette transition, d’une durée encore non fixée, et le M5 réclame d’en être, avec les militaires, le protagoniste principal, à la mesure du rôle qu’il a joué dans la chute de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, dit “IBK”, le 18 août.

Militaires et responsables maliens, communauté internationale et experts se divisent sur la durée que devrait avoir cette transition et qui devrait être à sa tête.

La junte a proposé initialement une transition de trois ans, sous la conduite d’un militaire, avant d’abaisser la durée à deux ans et de se dire ouverte sur son chef.

La Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), qui fait pression pour un retour rapide à l’ordre civil et a imposé un embargo au pays pauvre et enclavé, réclame une transition d’un an maximum dirigée par un civil.

La ministre française des Armées Florence Parly, dont le pays est un partenaire essentiel du Mali et des pays sahéliens avec le déploiement de plus de 5.000 hommes dans la sous-région pour combattre la propagation jihadiste, a déclaré dimanche que la transition devait être une “affaire de mois”.

Les représentants du M5 ont remis samedi soir aux militaires leur document sur la transition.

Celui-ci n’a pas été publié. Mais le M5 propose “une transition de 18 à 24 mois” avec des civils à la tête d’une présidence, d’un gouvernement et d’une assemblée de transition, a dit à l’AFP un de ses dirigeants, Choguel Maïga.

Le M5 propose par ailleurs “un comité de suivi et de surveillance de la transition qui sera majoritairement composé de membres de la junte et du M5”, a-t-il dit, sans que l’articulation entre ce comité et le gouvernement de transition apparaisse clairement.


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *