Bénin Politique

Marche réprimée, syndicalistes et militants arrêtés et libérés : une tragi-comédie politico-syndicale s’exclame Valentin Djenontin-Agossou

  • avril 29, 2024
  • 4 min read
Marche réprimée, syndicalistes et militants arrêtés et libérés : une tragi-comédie politico-syndicale s’exclame Valentin Djenontin-Agossou

L’ancien ministre garde des sceaux du Bénin fait dans un post sur Facebook smet se prononce sur le film de l’actualité du week-end liée à la marche des syndicats contre la vie chère. Il profite pour révéler ses craintes au sujet de la marche de la CSTB programmée pour le 1er mai 2024 et souhaite que les quatre secrétaires généraux signataires de cette marche jouent franc jeu. Lisez plutôt l’intégralité de sa publication.

MARCHE AVORTEE DES CENTRALES SYNDICALES DU SAMEDI 27 AVRIL 2024 ET LIBERATION DES PERSONNES ARRETEES.Programmée quelques semaines plus tôt, la marche pacifique des centrales syndicales (CSA-BENIN, CGTB, UNSTB, COSI-BENIN) contre la cherté de la vie, devrait se dérouler le samedi 27 avril 2024 à Cotonou.Sur les chaînes de radiodiffusée, les responsables syndicaux organisateurs de la marche avaient assuré l’opinion et le public d’avoir accompli les formalités requises et pris les mesures sécuritaires idoines pour le déroulement paisible de ladite marche.Curieusement, à 48 ou 72H de la tenue de la marche pacifique, le préfet du Littoral, Monsieur Alain OROUNLA a publié un communiqué controversé. Comme moi, beaucoup d’observateurs s’étaient posés des questions sur ce que cachait ce communiqué venu comme un cheveu sur la soupe. Parallèlement à la marche initiée par les fédérations syndicales ci-dessus citées dont le point de départ était la bourse du travail, l’Alliance pour la Patrie (APP) devrait y tenir également son conseil général.Tôt, les forces de l’ordre ont pris d’assaut la bourse du travail pour empêcher la marche par la brutalité, des jets de gaz lacrymogènes et l’arrestation d’une vingtaine de citoyens dont trois (03) secrétaires généraux sur les quatre (04) initiateurs de la marche.J’ai été l’un des premiers par vidéo en langue française et fongbé, puis par une publication sur ma page Facebook, à dénoncer les arrestations et exiger la libération immédiate des responsables syndicaux ainsi que les manifestants arrêtés et gardés au commissariat central de Cotonou. Les condamnations venaient de toutes parts : particuliers, syndicats, partis politiques, associations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme.En fin de journée, soulagement général : toutes les personnes arrêtées y compris les trois secrétaires généraux furent libérées à la satisfaction de tous.Je me félicite, comme tous ceux qui ont œuvré à la libération des manifestants.Notre combat n’est pas dirigé contre un individu ou un groupe de personnes. Nous défendons les libertés individuelles, publiques ainsi que le rétablissement des acquis démocratiques hérités de la conférence nationale des forces vives de février 1990.Tout en félicitant les fonctionnaires de la police judiciaire qui ont relaxé les manifestants après leur audition, par prudence, je me refuse de croire à une quelconque renaissance de la protection des droits humains sous Patrice TALON.Fort de la posture des Secrétaires Généraux arrêtés et des quatre (04) fédérations syndicales, initiatrices de la marche du samedi 27 avril 2024 depuis huit (8) ans que le président de la République détruit sauvagement les hommes et l’édifice démocratique du Bénin, je ne voudrais pas croire que ce qui s’est passé soit une tragi-comédie politico-syndicale en vue d’empêcher la marche projetée pour le 1er mai 2024 (Fête de travail) par la Centrale Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) contre la faim, la cherté de la vie et « la remise en cause des droits sociaux et économiques acquis par les travailleurs »; ou pour arrêter les responsables de la CSTB. Ce sera l’erreur de trop que j’invite le Gouvernement à ne pas commettre par ces temps de crise généralisée.J’invite humblement les secrétaires généraux de centrales syndicales à nous aider pour démentir ceux qui pensent qu’ils sont dans une mise en scène politico-syndicale.Je lance un appel citoyen aux béninois à demeurer vigilants et éveillés pour la suite du combat d’auto-détermination.Seule la lutte paie !Souveraineté au peuple !Liberté pour Réckya MADOUGOU ;Liberté pour Joël AÏVO ;Liberté pour tous les otages politiques ;Retour sécurisé au Bénin de tous les exilés ;Assise nationale inclusive pour un Bénin uni, libre et prospère pour tous.Exigeons le pain et la paix pour tous.

DJENONTIN-AGOSSOU Valentin.

Loading


En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

About Author

Samuel HOUNDJO

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Radio Crystal News

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news