Image default

Présidentielle d’avril 2021: Les parrainages confisqués?

Ecouter l'article

Le mouvement( EnCoRe) Ensemble construisons notre république est sorti de sa réserve. Son président Tayewo KOKODE était face à la presse pour dire sa part de vérité sur le processus électoral en cour au Bénin. 

S’adressant aux hommes des médias, le président du mouvement EnCoRe a  d’abord confessé que son mouvement avait dénoncé et combattu les nouvelles lois électorales  en l’occurrence la disposition  sur le parrainage. Militant pour un scrutin apaisé et inclusif, le mouvement avait selon son président saisi le  chef de l’Etat à travers un manifeste courant juillet 2020 pour attirer son attention sur les nombreux dysfonctionnements contenus dans les nouvelles lois qui organisent les élections en république du Bénin. L’idée derrière cette démarche était de susciter  sous la houlette du 1er des béninois un dialogue sincère avec toutes les parties prenantes dans l’optique de dresser le lit à un scrutin apaisé. Mais le président n’a pas prêté  flan à cette requête se  désole le mouvement EnCoRe. S’inscrivant dans la même dynamique EnCoRe a aussi saisi la  cour constitutionnelle pour un contrôle de constitutionnalité au sujet du parrainage mais rien n’y fit. En dépit des actions menées  pour obtenir des lois électorales dénuées de tout dysfonctionnement le mouvement EnCoRe à en croire son président n’a pas eu  gain de cause. Mais dans la foulée il prit la décision d’éprouver lesdites lois objet de polémiques. Il était question de constituer le dossier de candidature pour être dans la course en vue de se faire élire président de la république et redonner espoir au peuple béninois selon les mots de Tayewo KOKODE. A l’épreuve, l’obtention des parrainages s’est révélée  difficile. Le mouvement  EnCoRe confirme avoir expédié une somme de159 courriers à l’endroit des députés et maires dans l’intention d’obtenir les parrainages requis pour constituer le dossier de candidature. Au siège du  Bloc Républicain où des courriers ont été déposés au nom des élus, il nous a été demandé de s’adresser plutôt au secrétaire national exécutif a relaté Tayewo KOKODE.  Répondant pourtant à cette recommandation,  nous avons été éconduits  s’est indigné le président du mouvement EnCoRe dénonçant ce qu’il qualifie de confiscation des parrainages. Face à la situation, le mouvement EnCoRe n’a pas souhaité produire un dossier sans parrainages comme d’aucuns l’ont fait.  Il croit tout de même que rien n’est perdu. Il est toujours possible de faire le combat afin de revenir à la normale. Tout en restant fidèle à ces idéaux, il entend mener la lutte aux côtés du front pour la restauration de la démocratie.

 982 total views,  2 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.