Image default

RDC: Tshisekedi s’adresse à la nation vendredi en pleine crise avec le camp pro-Kabila

Le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a promis de s’adresser à la Nation vendredi, en pleine crise avec ses partenaires de la majorité parlementaire fidèle à son prédécesseur Joseph Kabila Kabange, en République démocratique du Congo (RDC).

Le chef de l’État s’adressera à la nation ce vendredi 23 octobre 2020. A cet effet, la 54e réunion du conseil des ministres prévue le même jour est reportée à une date ultérieure“, a indiqué jeudi soir la présidence de la République dans un bref communiqué signé par le directeur de cabinet ad intérim du chef de l’Etat, Désiré-Cashmir Kalongele Eberande.

L’heure de cette allocution n’a pas été précisé, mais la Police nationale congolaise (PNC) a mis ses unités en alerte sur l’ensemble du territoire depuis jeudi à minuit. Ces annonces interviennent alors que la tension est remontée cette semaine entre le président Tshisekedi et ses partenaires de la majorité parlementaire du front commun pour le Congo (FCC), fidèle à son prédécesseur Joseph Kabila.

Mercredi, au siège du parlement, M. Tshisekedi a fait le signe de la victoire dans sa bataille politique autour de la très stratégique Cour constitutionnelle face au camp Kabila.

Malgré l’opposition du FCC, le président a assisté à la prestation de serment des trois nouveaux membres de la Cour constitutionnelle qu’il a nommé par ordonnance en juillet. La cérémonie s’est déroulée à l’absence des présidents de l’Assemblée et du Sénat, Jeanine Mabunda Lioko et Alexis Thambwe Mwamba, du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba et de même que les nombreux ministres et parlementaires pro-Kabila, majoritaires.

Jeudi, le FCC a qualifier d'”irrégulière” cette cérémonie de prestation de serment “des personnalités nommées de manière illégale“. Pour cette plateforme politique, M. Tshisekedi a fait “le choix délibéré de violer la Constitution” à travers “un passage en force“.

Le camp kabiliste a ajouté qu’il ne reconnaît pas les juges qui ont prêté serment et “ne se sentira lié par aucun acte qu’ils poseront“.

Investi le 24 janvier 2019, M. Tshisekedi gouverne en coalition avec le FCC de son prédécesseur Kabila avec qui il a signé un accord politique. La Cour constitutionnelle a le pouvoir de valider ou invalider les candidatures à la présidentielle, mais également les résultats de ce scrutin.

La prochaine élection présidentielle est prévue fin 2023.

 2,142 total views,  2 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.