Bénin Société

Révision de la constitution agitée : Nadine Okoumassoun met en garde le gouvernement

  • janvier 4, 2024
  • 3 min read
Révision de la constitution agitée : Nadine Okoumassoun met en garde le gouvernement

Suite à la rencontre des présidents des institutions le vendredi 22 décembre 2023, les voix continuent de se faire entendre surtout du côté de l’opposition. Nadine Okoumassoun, membre du parti Les Démocrates, depuis son exil met en garde le président de la République Patrice Talon sur la révision de la constitution. Elle rappelle au président d’avoir déjà brigué 45 jours de plus de son mandat. Lisez plutôt 👇

Si vous tentez de réviser la constitution en touchant au mandat du président Patrice Talon , soit pour lui accorder plus de temps ou pour lui permettre de briguer un autre mandat, vous aurez reconnu que le président Patrice Talon a volé au peuple béninois 45 jours et plus et que la Haute Cour de Justice devrait le juger, lui et son gouvernement, pour haute trahison, conformément aux dispositions de l’article 136 de la constitution.

Nous avons dit ici qu’il ne faut jamais permettre au président Patrice Talon de briguer 45 jours de plus que son mandat constitutionnel de cinq (05) ans; parce que la loi fondamentale de notre pays dispose en son article 45 que: << Le président de la République est élu au suffrage universel direct, pour un mandat de cinq (05) ans, renouvelable une seule fois>>.

Ce que nous avons voulu éviter, c’est le risque que cette révision constitutionnelle entraîne une nouvelle République dans laquelle le président Patrice Talon n’aura jamais été président de la République. Encore que ce soit illégal que la modification de la constitution impacte, lui, son mandat puisque la loi n’est pas rétroactive. Étant donné qu’il a été élu sous l’égide de la constitution de 1990 , la loi réviser ne devrait rien changer à son mandat. D’où cinq (05) ans, c’est cinq (05) ans. À l’époque, nous avions été pris pour des agités frappés par l’oisiveté. Nous voilà aujourd’hui rattrapés par l’histoire. Une nouvelle révision constitutionnelle en cours dont on ne connaît même pas, cette fois ci, les motivations réelles. Ce qui me frappe dans toute cette histoire, c’est le fait que le professeur Joël Aïvo, Reckya Madougou, Thibault Ogou et bien d’autres personnes croupissent en prison pour cette lutte de<< 5 ans c’est 5 ans>>, alors que tout pépère , le gouvernement de la Rupture, avec les présidents des institutions, s’active à opérer une nouvelle révision constitutionnelle.Et même nous qui avons perdu des mois derrière les barreaux sans qu’on ne nous ait donné aucune explication! Ils ont donc l’outrecuidance d’aborder une révision constitutionnelle qui engage la question des mandats constitutionnels ?Ne sommes nous plus égaux devant la justice pour que ceux qui, hier, nous ont détruits aient le loisir de ravaler leur vomissures sans compenser les dégâts d’hier? Sommes-nous toujours un État de droit ?Nous demandons justice au nom de toutes les victimes.Liberté pour tous les détenus politiques. Et que nos bourreaux soient traduits devant la justice.Les exilés politiques doivent rentrer au pays.

Nadine Okoumassoun Membre du parti <<Les Démocrates>>.

 7,514 total views,  2 views today

About Author

Samuel HOUNDJO

1 Commentaire

  • Nadine qui a fui le pays suite à une convocation à lui adressée par la CRIET, met en garde le gouvernement. On aurait tout vu avec ces opposants sans objectifs. mon œil ….

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news