24 February 2024
Bénin Politique

Situation carcérale et violation des droits de Madougou et Aïvo: question d’actualité de Nourénou ATCHADÉ au gouvernement

  • mars 23, 2023
  • 4 min read
Situation carcérale et violation des droits de Madougou et Aïvo: question d’actualité de Nourénou ATCHADÉ au gouvernement

Le député Nourénou ATCHADE a déposé ce mercredi 22 mars 2023 sur la table de l’Assemblée Nationale, une question d’actualité au gouvernement. En 8 points le président du groupe parlementaire Les Démocrates a interpellé l’Exécutif sur les conditions de détention de Joël AÏVO et de Reckya MADOUGOU. Il invite le gouvernement à s’expliquer sur les raisons qui peuvent justifier la violation permanente et continue des droits des détenus. En effet Reckya MADOUGOU est interdite de recevoir toute visite même de son avocat et est contrainte à l’isolement. Quant à Joël AÏVO, ses conditions de détention deviennent de plus en plus exécrables. Le député Nourénou ATCHADÉ dénonce dans sa note la violation flagrante des Droits de l’Homme en milieu carcéral et demande au gouvernement du Bénin de respecter ses engagements internationaux en faveur des droits humains. Lire l’intégralité de la question

d’actualité.QUESTIONS D’ACTUALITÉ AU GOUVERNEMENT A la suite de la nouvelle contrainte des autorités pénitentiaires d’Akpro-Missérété qui exigent une autorisation préalable du Procureur Spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) avant toute visite à Mme Reckya MADOUGOU, deux (02) demandes d’autorisation de visite ont été adressées au Procureur Spécial de la CRIET sans réponse :- la première, le 06 mars 2023 pour une visite des femmes députés du parti LES DÉMOCRATES à Mme Reckya MADOUGOU le 8 mars 2023 à 16h. – Cette première étant restée sans suite, une seconde a été envoyée le vendredi 10 mars 2023 aux mêmes fins, le mercredi 15 mars 2023 à 16h, jour et heure réservés pour la visite aux femmes détenues à la prison civile de Missérété. Cette deuxième demande a connu le même traitement que la première jusqu’à ce jour. Dans la foulée nous avons pris connaissance sur les réseaux sociaux, de la lettre du professeur Joël AIVO, détenu à la prison civile de Cotonou, au Ministre de la justice, sur les violations de ses droits. Il est devenu impérieux pour les élus que nous sommes, d’interpeller le gouvernement sur ces violations flagrantes des droits de l’homme en milieu carcéral. Ainsi conformément aux dispositions de l’article 110 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, nous invitons le gouvernement à répondre aux préoccupations ci-dessous 1- Un détenu n’a-t-il pas droit de visite de ses parents et amis ? 2- Pour quelles raisons le Procureur spécial de la CRIET a-t-il refusé aux femmes députés du parti LES DÉMOCRATES, la visite à Mme Reckya MADOUGOU le 8 mars 2023, pourtant une journée internationale consacrée aux femmes ? 3- Qu’est-ce qui motive le délogement de toutes les autres femmes codétenues avec Mme Reckya MADOUGOU de la prison civile de Missérété ?4- Depuis le 21 mars 2023, le régisseur de la prison civile d’Akpro-Missérété a interdit à l’avocat de Mme Réckya MADOUGOU de lui rendre visite. Quelles sont les raisons qui fondent cette interdiction ? 5- Pour quelles raisons le Professeur Joël AIVO est-il privé de visite, ou doit recevoir depuis deux ans, son épouse et ses enfants accroché à une barre de la prison ? 6- Pourquoi malgré la décision 51/2023 du groupe de travail des experts de l’ONU sur la détention arbitraire, Mme Reckya MADOUGOU continue d’être gardée en prison ? 7- Que comptez vous faire pour rendre effective la libération de Mme Reckya MADOUGOU ?8- Notre pays serait-il vraiment devenu un État voyou qui ne respecte pas les décisions de justice ?Honorable Nourénou ATCHADÉ

 1,179 total views,  1 views today

About Author

Samuel HOUNDJO

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news