4 March 2024
Bénin Société

Tout savoir de la carrière professionnelle de Jérôme Carlos avec Hospice NOUDEHOU

  • février 2, 2024
  • 5 min read
Tout savoir de la carrière professionnelle de Jérôme Carlos avec Hospice NOUDEHOU

Hospice NOUDEHOU, est l’un de ceux qui ont côtoyé durant des années, l’éminent journaliste et écrivain Jérôme Carlos.  Voici son témoignage. C’est dans le cadre de l’initiative 30 jours d’hommage à Jérôme Carlos. Lisez l’intégralité de son hommage

UN HOMME EST MORT.

Il est un devoir pour notre peuple de rendre un hommage bien mérité à Jérôme CARLOS, journaliste émérite, dont la réputation a dépassé nos frontières ; un vibrant hommage à cet homme, grand formateur du monde des média au Bénin et dans notre Sous-Région.
Jérôme CARLOS vient de nous quitter. Le présent témoignage retrace un pan de sa vie d’animateur et d’administrateur de médias. Il rappelle essentiellement son bref passage au Ministère de l’Information et de l’Orientation Nationale (MION) pendant la période révolutionnaire, et de ce qui s’en est suivi.
Jeunes journalistes rentrés de formation à l’extérieur et ayant pris service au Ministère de l’Information et de l’Orientation Nationale dès début 1975, Noël ALLAGBADA et moi-même Hospice NOUDEHOU avions été affectés à l’Office National d’Edition de Presse et d’Imprimerie-ONEPI- après un bref passage à la Radio Nationale.
Le Conseil des Ministres, en sa séance extraordinaire du jeudi 27 mars 1975, nomme Jérôme CARLOS Directeur Général de l’ONEPI, en remplacement de M. Thomas MEGNANSAN, appelé à d’autres fonctions au MION.
L’équipe dirigeante de l’Office se présentait alors comme suit :

-Directeur Général : Jérôme CARLOS.
-Directeur Général Adjoint : René DOSSA.
-Directeur de Publication du quotidien national DAHO-EXPRESS : Évariste DEGLA. Deux journalistes animaient la Rédaction : Noël ALLAGBADA et Hospice NOUDEHOU.

Il s’agissait bien à l’époque encore de DAHO-EXPRESS puisque nous étions toujours en mars 1975. Le journal ne prendra la dénomination EHUZU que le 30 novembre 1975, avec la proclamation de la République Populaire du Bénin et la création du Parti de la Révolution Populaire du Bénin (PRPB).
Il convient de souligner ici que, quoique Directeur Général de l’Office, Jérôme CARLOS, passionné de la plume qu’il a toujours été, aimait plutôt venir siéger à la Rédaction où il se sentait plus à l’aise aux côtés des journalistes, affectant les tâches administratives à son Adjoint René DOSSA.
Jérôme CARLOS exige dès sa prise de fonction que les éditoriaux de DAHO-EXPRESS soient désormais quotidiens, la ligne éditoriale étant connue.
Il s’agit de promouvoir la Politique Nouvelle d’Indépendance Nationale basée sur le Socialisme Scientifique, ayant pour guide philosophique le Marxisme-Léninisme. Le Directeur Général s’assigne lui-même comme obligation de produire les éditoriaux. S’enfermant dans son cabinet en début d’après-midi, il n’en sortait qu’à 19h avec le produit fini.
Produit qu’il venait présenter fièrement au Comité de Rédaction, à l’heure du bouclage. Après quelques échanges souvent de pure nature étymologique et quelques légères corrections de forme, le titre du texte est retenu de manière consensuelle. Ce mode de travail fort méthodique sera maintenu jusqu’à la fin du bref séjour de Jérôme CARLOS à l’ONEPI.
Son départ en exil, d’abord propagé dans l’opinion sous forme de rumeur, sera officiellement confirmé en septembre 1975, par la nomination à sa place en Conseil des Ministres, de M. Abiodoun LALAYE, professeur de Lettres.
Jérôme CARLOS n’aura donc effectué à DAHO-EXPRESS qu’un passage éclair. Son enthousiasme, son ambition de redynamiser l’Office par la création de nouveaux produits et la relance des activités commerciales, sa ferme volonté et sa détermination affichée de transformer le quotidien en enrichissant son contenu et en lui faisant radicalement changer de look seront stoppés net par la survenue d’un drame. La mort subite du Ministre de l’Intérieur, le Capitaine Michel AIKPE.
Jérôme CARLOS, indigné et très affecté par cette tragédie, décide de cesser toute collaboration avec le pouvoir militaire révolutionnaire. Il s’exile volontairement tout comme bien d’autres cadres dans le même contexte. Ainsi prend fin l’étape de DAHO-EXPRESS de la vie du grand homme. Ses échos nous parviennent très souvent depuis certaines Rédactions de grande renommée à Dakar et à Abidjan où il partage sa riche expérience avec les jeunes journalistes. Nous ne le reverrons au Bénin que des années plus tard, au lendemain de la Conférence Nationale, à l’avènement du Renouveau démocratique. Il s’élance alors avec le même enthousiasme et la même énergie dans l’expérience de la presse audiovisuelle.

Il signe avec la HAAC, en novembre 1998, la Convention octroyant à sa Radio CAPP FM la fréquence 99.6. La nouvelle aventure se poursuivra jusqu’à son dernier souffle.
Le Bénin perd un grand homme. C’est un monument qui s’écroule.
Salut l’Artiste.

Hospice NOUDEHOU, ancien collaborateur de Jérôme Carlos

 

 2,827 total views,  2 views today

About Author

Samuel HOUNDJO

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • https://www.radioking.com/play/crystal-news