Image default

Tricherie au cours de la campagne électorale : La chaîne de télévision Union Progressiste, UP TV créée, passant en boucle exclusivement les activités du candidat Talon

Ecouter l'article
  • Pour la campagne des élections communales et municipales dernières au Bénin, cette chaine-pirate  de télévision avait déjà existé.  A la faveur de la campagne électorale de cette présidentielle, voici ressuscitée la chaîne de télévision Union Progressiste UP TV du nom d’un des deux formations politiques du Chef de l’État sortant du Bénin, Patrice Talon, candidat à sa propre succession.

C’est la chaîne de télévision Canal3 Fongbé qui en réalité a été transformée pour la circonstance en UP TV. Les coordonnées sont Eutelsat 16°, Fréquence 11753, Symbole Rate 28195, Polarisation verticale. On peut la capter via Strong. La chaîne de télévision Canal3 Fongbé appartient au député du parti Union Progressiste Issa Salifou. Cette chaîne de télévision devenue le temps de la présidentielle UP TV a comme unique programme dans sa grille, les activités de campagne du Chef de l’État sortant, Patrice Talon. Les meetings et autres activités d’autres leaders du parti dont la télévision porte la dénomination y sont également projetées à longueur de journée.

La tricherie

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a pourtant déjà reparti en bonne et due forme les temps d’antenne impartis à chaque duo de candidats aussi bien sur les chaînes publiques que sur les chaînes privées. C’est après cela que UP TV commence à émettre faussant du coup cette régulation. Mieux, les lois du Bénin ne permettent pas la création de chaînes de télévision ou de radio de cette manière. Ce qui fait de cette télévision, une chaîne pirate au nez et à la barbe de l’instance de régulation des médias au Bénin.

Le silence coupable de la HAAC

On est en droit de s’interroger du coup sur le rôle de la HAAC. L’instance de régulation n’observe-t-elle pas une telle grave dérive ? N’est-elle pas au courant ? Comment fonctionne-t-elle ? Elle qui est dite pourtant dotée de moyens pour déceler de telles anomalies. Ce silence de la HAAC est d’autant plus coupable que lors du précédent c’est-à-dire lors de cette dérive à la campagne électorale des communales et municipales de mai 2020 avec cette même chaîne, elle avait été saisie mais sans suite à ce jour. Cette fois encore, les Béninois attendent de voir les décisions et les sanctions qui vont être prises  aussi bien par l’instance de régulation que par les autorités judiciaires. 

 1,543 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.


Crystal News

GRATUIT
VOIR