Image default

Violences et pillages au Nigeria: la police mobilise toutes ses forces

Le chef de la police nigériane ordonne la mobilisation immédiate de toutes les forces de l’ordre pour mettre fin aux violences et aux pillages qui durent depuis plusieurs jours. Plusieurs milliers de personnes ont encore envahi et pillé samedi un entrepôt du gouvernement rempli de nourriture, à Jos, dans le centre du Nigeria, se plaignant “d’avoir faim“, dans une période de graves troubles sociaux qui touchent le pays le plus peuplé d’Afrique, a constaté un journaliste de l’AFP.

Comme à Lagos et Ede (sud ouest) ces derniers jours, des milliers de personnes ont pillé des dizaines de milliers de sacs de nourriture qui auraient du leur être distribués pendant la période de confinement et de couvre-feu imposés pour contrôler l’épidémie de Covid-19. Ces pillages surviennent après deux semaines de violences et de manifestations incontrôlables dans le pays.

Pour le chef de la police Mohammed Adamu, ces violences sont devenues inacceptables. Il estime que des criminels ont pris le contrôle de ces mouvements populaires pour les diriger contre la police.

Ces manifestations ont commencé début octobre avec des appels à la dissolution des unités spéciales de la police contre le banditisme, le Special Anti-Robbery Squad (Sars), accusé de harcèlement, d’extorsion de fonds, de torture et d’assassinats, ce que le président Muhammadu Buhari a fait quelques jours plus tard. Mais cela n’a pas calmé les tensions qui ont culminé lors d’une fusillade qui a fait au moins 12 morts à Lagos mardi dernier. Amnesty International pointe la responsabilité des forces de l’ordre mais l’armée nie toute implication.

Pillages massifs de nourriture dans des entrepôts du gouvernement nigérian :

 1,402 total views,  2 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.