Image default

4 ème Édition de l’initiative ‹‹ 10 janvier : Et après ?›› : la communauté universitaire s’active

Ecouter l'article

Le monde universitaire se donne rendez-vous pour le samedi 28 janvier prochain.

L’édition 2023 de la conférence scientifique dénommée ‹‹10 janvier Et après ?›› s’est annoncée pour le samedi 28 janvier à l’université d’Abomey-Calavi. C’est à travers une conférence de presse animée par Dr Raymond ASSOGBA que le programme de cette conférence a été donné.

Les Booïzan des campus de Boologie de Sékou et d’Abomey-Calavi, les administrateurs du forum Campus de Boologie, les adeptes de Vodùn et le monde scientifique universitaire se retrouvent une fois encore cette année pour réfléchir sur l’importance de la réinitialisation épistémologique du Vodoun dans le nouvel ordre international. ‹‹ 10 janvier : Et après ?››, c’est le thème de la conférence scientifique qui réunit les universitaires autour du patrimoine Vodùn. Lors de la conférence de presse qui annonce la tenue de cet événement, Dr Raymond ASSOGBA a d’abord expliqué les mots qui gouvernent le monde. ‹‹ Le monde est imaginaire ; ce qui a fait dire au philosophe qu’‹‹il faut un peu de tout pour faire un monde›› a-t-il laissé entendre. Pour lui, ‹‹c’est peut-être pour protéger les futures générations des inconséquences héritées de la mondialisation, que les ancêtres africains ont érigé dans les monuments des Vodùn, une place identifiée, afin que nul n’ignore la loi du Vodùn: les Nu ou choses à dévoiler. Le monde occidental est gouverné par la dualité-réligion/scission-rupture selon Dr Raymond ASSOGBA. Pour lui, ‹‹la première preuve historique est donnée dans le schisme intervenu dans la religion chrétienne en 1540, lorsque Luther a rédigé les 95 thèses qui ont questionné la vente des ‹‹ indulgences›› par l’Eglise››. Le Vodùn est un système social de promotion de la multipolarité; un monde multipolaire est resté l’idéologie qui a servi à accueillir les apprentissages des Galilée, de Pythagore, de Platon dans les écoles de mystère de l’Égypte antique ; c’est au nom d’un monde multipolaire que les missionnaires ont été accueillis au pays national du Vodùn a fait comprendre le Professeur Coovi Raymond ASSOGBA. Il ajoute que dans l’épistémologie du Vodùn, il n’y a ni religion, ni scission, ni partie prise, ni démocratie, ni parti politique. Le ‹‹ 10 janvier : Et après ? ›› est une conférence de réflexion pour assurer la juste compréhension sur la nécessité de la déconnexion avec la pitié dévastatrice de l’ogre occidental toujours enclin à une charité de cimetière, supporté par la société dite civile et la ramification des fondations camouflées. Pour Dr Raymond ASSOGBA, cette édition sera l’occasion de remercier le public du campus de Boologie, cadre de regroupement et de rencontre des universitaires et des Vodùnnon. Un bilan sera fait qui constatera l’importance de la réinitialisation épistémologique du Vodùn. Pour rappel, la conférence ‹‹ 10 janvier : Et après ?›› a été mis en place en 2018-2019, et il a déjà connu trois éditions.

Samuel HOUNDJO

 501 total views,  4 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.