Image default

DÉCISION DE LA CADHP: DEUX PRATICIENS DU DOMAINE INTERVIENNENT

Il n’appartient pas à une juridiction de s’immiscer dans le processus électoral d’un pays souverain soucieux du respect de sa constitution qui l’oblige à organiser les élections à bonne date. Aucune institution au monde n’a jamais eu cette prétention. Même la CEDEAO qui se trouve être une institution de proximité n’est jamais allée aussi loin. Ceux sont là les propos d’Alain OROUNLA Ministre de la communication et de la poste en rapport à la décision de CADHD.

Nous vous proposons de suivre le regard croisé de deux praticiens de droit. Maitre Robert DOSSOU ancien Président de la cour constitutionnelle d’une part, et Cyrille DJIKUI ancien bâtonnier et conseil de l’État Béninois.

 1,174 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.