Image default

La Cour constitutionnelle se déclare incompétente pour statuer sur la prolongation du mandat de Patrice Talon

La Cour constitutionnelle du Bénin a fait état jeudi de son incompétence à statuer sur la prolongation du mandat du président du pays, Patrice Talon, a-t-on appris auprès de l’institution judiciaire.

“Après l’examen d’un recours formulé par un citoyen béninois contre la prorogation du mandat du président Patrice Talon, la Cour s’est déclarée incompétente pour contrôler la volonté du constituant”, a-t-elle indiqué dans sa décision.

Selon les arguments développés par ce citoyen, la fin du mandat de M. Talon est prévue pour le 5 avril 2021 à minuit et la passation de pouvoir avec son successeur doit impérativement intervenir le lendemain, conformément aux dispositions de la Constitution de 1990 sur laquelle le chef de l’Etat a prêté serment.

Depuis quelques jours, une controverse saisit l’opinion publique sur la validité ou non de la prolongation de 45 jours du mandat de l’actuel président.

En novembre 2019, les législateurs avaient défini une échéance conjointe pour le terme des mandats électifs en cours ou à venir, soit 2026. A cet effet, le mandat des conseillers communaux élus en 2020 a été porté à six ans, celui des députés qui seront élus en 2023 porté à trois ans et le mandat du président de la République en exercice, rallongé de 45 jours, afin de parvenir à une échéance conjointe en 2021.

 1,267 total views,  1 views today

Articles Similaires

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.