Crystal Radio

Crystal News

A l'antenne

Tire

Artist

Background

Le président de la Cour suprême du Kenya souhaite la dissolution du Parlement

Ecrit par Sur 23 septembre 2020

Le président de la Cour suprême du Kenya, David Maraga, a demandé au président Uhuru Kenyatta de dissoudre le parlement parce qu’il ne compte pas suffisamment de femmes.

Dans une lettre adressée à M. Kenyatta, le président de la Cour suprême a déclaré que le fait de ne pas avoir plus de femmes parlementaires était contraire à la constitution et équivalait à une discrimination à l’égard des femmes.

La constitution stipule qu’un groupe de femmes ne peut pas occuper plus de deux tiers des sièges parlementaires.

Cependant, les femmes occupent beaucoup moins que les 116 sièges obligatoires dans le parlement de 350 membres.

Le Parlement a soit échoué, soit négligé de promulguer la législation nécessaire à la mise en œuvre de la règle du genre, malgré quatre décisions de justice en ce sens, a déclaré le président de la Cour suprême.

Il est maintenant légalement tenu de conseiller au président de dissoudre le Parlement, a ajouté le président de la Cour suprême.

Le président du Parlement, Justin Muturi, a déclaré que la dissolution du Parlement était une option irréaliste.

La nouvelle constitution du Kenya a été introduite en 2010, et la règle des deux tiers de femmes aurait dû être promulguée dans les cinq ans.

Bien qu’il y ait eu un débat sur la question, le parlement dominé par les hommes n’a pas encore trouvé de formule pour faire entrer plus de femmes au parlement, plusieurs membres s’opposant à la création de plus de sièges spécifiquement pour les femmes et les mettant au défi de se présenter davantage aux urnes.

Avec BBC Afrique


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *